Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Zizou contre-attaque !


Le magazine Sportmag, a indiqué dans un communiqué : "Le Directeur de la publication de Sportmag, Pascal Rioche, a reçu une citation à comparaitre devant la 17ème chambre du Tribunal de Paris, le 29 avril 2011 à 13h30 pour injure publique à l'encontre de Monsieur Zinedine Zidane tandis que Messieurs Christophe Alévêque et Simon Bardet rédacteur en chef de SPORTMAG sont poursuivis pour complicité d’injure publique" .


Les propos, pas très brillants il faut bien le dire, de Christophe Alévêque, ont attaqué Zizou, non seulement sur ce qu'il faisait, mais aussi sur ce qu'il était, sans finesse et finalement sans humour.

Florilège des déclarations d'Alévêque :
- "des mecs comme Platini ou Cantona prouvent qu'un footballeur peut avoir plus de deux neurones ( ..) L'exception, c’est Zidane, qui est con comme une bite...".

- " Si lui c'est une icône, je rends mon tablier et je vais sur une île déserte (..) Ce mec est un panneau publicitaire. Il profite de son image à outrance. Pour moi, c'est une forme de prostitution. Ce mec est une pute. ".

- "J'espère que les 11 millions qu'il a pris, il a les a donnés à une association, sinon c'est un scandale. Ce n'est pas son coup d'essai, il en a fait d'autres (..) Ambassadeur de Danone... Qu'il crève dans le yaourt !"

La réponse en deux temps de Zinédine Zidane

Dans un premier temps, Zinédine s'explique dans l'Equipe de ce mercredi 9 février, " Des gens essaient de pourrir mon nom pour faire parler d'eux. Cette hypocrisie m'insupporte. C'est pour ça que j'ai attaqué cette personne en justice. Elle va payer pour ce qu'elle a dit.".

Remarquons que Zizou ne le cite même pas, c'est juste cette personne; on peut se demander comment Alévêque envisageait la suite quand il a lâché ses attaques, c'est, d'un sens, une forme de courage, ou de bêtise.

Zidane, le poids des mots

Dans un deuxième temps, il assigne le magazine et Christophe Alévêque qui, non seulement l'ont insuté, mais ont aussi fait leur pub et le fric qui va avec sur le dos du champion.

En France, il y a une tradition qui veut que les chansonniers, les humoristes puissent brocarder les célébrités, politiques sportives, artistiques ou autres, sans être inquiétés. C'est la rançon de la gloire, mais cette liberté a ses limites, l'insulte, la menace, et puis Zizou, il s'en fout des prérogatives des chansonniers, il a abandonné une victoire en finale de coupe du monde pour ne pas sacrifier à son honneur, alors, il n'était pas possible qu'il ne donne pas suite aux insultes d'Alévêque, vraiment pas possible; une chance pour l'humoriste pas drôle, ça se passera dans un prétoire, pas en tête à tête, c'est moindre mal.

Sources : 20minutes.fr, L'équipe.fr

Luc de la Tranchade