Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Zagreb-PSG : 0-2


Le PSG s'impose logiquement face à une faiblarde équipe du Dinamo Zagreb. Après ce succès, son deuxième dans cette Ligue des champions, le club de la capitale reste deuxième du groupe A, le FC Porto ayant battu dans le même temps le Dynamo Kiev (3-2).


Sur le papier, il y avait grand minimum une classe d'écart entre le Dinamo Zagreb et le PSG. Restait à concrétiser cette supériorité sur le terrain, ce que l'équipe de Carlo Ancelotti a fait en s'imposant sur la pelouse de la formation croate (0-2). Des buts de Zlatan Ibrahimagic (33e) et Jérémy Ménez (43e) ont offert à des Parisiens dominateurs un succès logique qui leur permet de prendre seuls la deuxième place du groupe et de faire un pas vers les huitièmes de finale. Le PSG reste à trois longueurs du FC Porto, vainqueur de Dynamo Kiev (3-2) et solide leader après avoir acquis trois succès en trois matches.

Dans un stade Maksimir franchement dégarni, le PSG a pu compter sur Jérémy Ménez pour faire la différence face au Dinamo. L'international français, un temps incertain en raison d'un problème à un orteil, est apparu en très grande forme sur la pelouse croate. Après avoir éliminé un défenseur côté droit, l'attaquant parisien a d'abord délivré un centre en retrait parfait converti en but par Zlatan Ibrahimovic, du plat du pied (0-1, 33e). Il a ensuite permis à sa formation de faire le break juste avant la pause en marquant d'un tir croisé du pied gauche sur un service de Javier Pastore (0-2, 43e).

Un pas supplémentaire vers les huitièmes de finale de la Ligue des champions

Revenue à son 4-3-3 traditionnel avec le retour de suspension de Verratti et la rentrée de Mathieu Bodmer, la formation de Carlo Ancelotti est apparue plus équilibrée que face à Reims samedi en championnat (1-0) et n'a pas connu de grandes difficultés pour maîtriser la formation croate. Hormis sur une tête non cadré de Domagoj Vida après un corner (3e), une frappe de Duje Cop captée sans souci par Salvatore Sirigu (13e) et un tir trop croisé de Sammir (39e), le Dinamo n'est jamais parvenu à porter le danger devant le but parisien. Il a affiché des limites que les Parisiens devront exploiter encore une fois dans quinze jours au Parc des Princes pour faire un pas supplémentaire vers les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

La Rédaction