Foutebol
Foutebol


Votons utile

La campagne présidentielle bat son plein. Foutebol vous apporte un éclairage supplémentaire. Le constat est clair : c'est sous la gauche que la France réussit le mieux en foot. Évidemment, pas question de faire du prosélytisme, ce n'est pas le lieu. On vous rappelle seulement qu'il y a un Euro en juillet... Champions d’Europe sous Fabius, champions du Monde sous Jospin, à nouveau vainqueurs de l’Euro sous ce même Jospin… Non vraiment. La gauche a peu gouverné durant ce demi-siècle, mais c’est sous son règne que les Bleus se sont sentis le mieux. Les faits sont têtus. On ne peut pas leur faire dire n'importe quoi.


Fifties : 1950 - 60

En 1958, la V e République est portée sur les fonts baptismaux. De Gaulle est au commande. L'équipe de France réussit un Mondial de grande classe en atteignant les demi-finales. Peut-être justement parce qu'elle évolue avec 2 goals...hahaha 2 goals - De Gaulle... (Désolé ami lecteur, mais cette vanne est le résultat d'un pari avec moi-même hohoho !)

En 1959, le Stade de Reims atteint la finale de la C1 pour la 2e fois. Il est battu par le Real Madrid 2-0. Le championnat est plongé en plein trip rémois. Vraiment une autre époque. Une époque en noir et blanc. Une époque révolue au cours de laquelle la droite winnait en foot.

Les champions sous Michel Debré
  • 1959-60 : Stade de Reims
  • 1960-61 : AS Monaco
  • 1961-62 : Stade de Reims

Georges Pompidou
Georges Pompidou

Sixties : 1960 - 70

Les sixties marquent le début de la première domination stéphanoises et la rivalité avec Nantes passionne les foules. En mai 1968, les Verts décrochent leur 3e titre, pendant que Cohn Bendit met le feu aux barricades. Eurodéputé depuis, ce passionné de ballon rond a déclaré en mars 2011, dans So Foot « que le foot de droite est italien et le foot de gauche, argentin... » Dans son idée, le catenaccio serait un prolongement du conservatisme en politique, alors que les envolées offensives seraient plutôt gauchisantes. Intéressant ? Au niveau international, rien de bien fameux. En 1964, Lyon atteint tout même les demi-finales de la C2, éliminé par le Sporting Portugal.

Les champions sous Georges Pompidou
  • 1962-63 : AS Monaco
  • 1963-64 : AS Saint-Étienne
  • 1964-65 : FC Nantes
  • 1965-66 : FC Nantes
  • 1966-67 : AS Saint-Étienne
  • 1967-68 : AS Saint-Étienne

Couve de Murville
  • 1968-69 : AS Saint-Étienne

Valéry Giscard d'Estaing
Valéry Giscard d'Estaing

Seventies : 1970 - 80

Sur le plan international, les années 70 sont surtout marquées par les parcours de Saint-Etienne en C1 et de Bastia en C3. Les deux clubs atteignent la finale, les Verts en 76 et les Corses en 78, sans parvenir à s'imposer. Chirac était déjà là. Les Bleus amorcent un réveil, après un long hiver de plus d'une décennie sans Coupe du Monde. La campagne argentine se solde par une élimination au premier tour, mais quelque chose a frémi... Le Barrisme sans doute. En France, l'OM glane deux titres sous Chaban. Nantes et Saint-Etienne captent 70% du festin. Monaco et Strasbourg ramassent les miettes.

Les champions sous Jacques Chaban-Delmas
  • 1969-70 : AS Saint-Étienne
  • 1970-71 : O. Marseille
  • 1971-72 : O. Marseille

Pierre Messmer
1972-73 : FC Nantes
1973-74 : AS Saint-Étienne

Jacques Chirac
  • 1974-75 : AS Saint-Étienne
  • 1975-76 : AS Saint-Étienne

Raymond Barre
  • 1976-77 : FC Nantes
  • 1977-78 : AS Monaco
  • 1978-79 : RC Strasbourg
  • 1979-80 : FC Nantes
  • 1980-81 : AS Saint-Étienne

Eighties : 1980 - 90

Les années 80 annoncent clairement une nouvelle ère. La première alternance politique de la Ve République fait du bien au foot français qui commençait un peu à sentir le moisi. A peine la rose Mitterrandienne a-t-elle gravi les marches du Panthéon, que les Bleus inscrivent enfin leur nom sur les tablettes de l'histoire. Demi-finale du Mondial espagnol en 1982, champion d’Europe en 1984 et re-demi-finale de la Coupe du Monde mexicaine en 1986.

J'entends d'ici ceux qui s'insurgent contre ce raisonnement fallacieux. Mais enfin, bien que Jacques Chirac ait été Premier ministre, on sait qu'il n'est pour rien dans la victoire vertigineuse des Bleus face au Brésil, à Guadalajara. Chacun se souviendra que le fondateur du RPR nous a fait rater les premières minutes du match, occupé qu'il était à recevoir, à Orly, les otages Philippe Rochot et George Hansen, fraichement libérés du Liban.

En championnat, on vit aussi l'alternance. Saint-Etienne a disparu des tablettes. Le Bordeaux de Mémé Jacquet débarque en force. En coupes d'Europe, on note 5 demi-finales françaises. Les Girondins 2 fois en C1 (1985) et C2 (1987), Nantes (1980) et Marseille en C2 (1988) et Sochaux en C3 (1981). Pas mal.

Les champions sous Pierre Mauroy
  • 1981-82 : AS Monaco
  • 1982-83 : FC Nantes
  • 1983-84 : Gir. Bordeaux

Laurent Fabius
  • 1984-85 : Gir. Bordeaux
  • 1985-86 : Paris SG

François Mitterrand - Jacques Chirac
  • 1986-87 : Gir. Bordeaux
  • 1987-88 : AS Monaco

Michel Rocard
  • 1988-89 : O. Marseille
  • 1989-90 : O. Marseille
  • 1990-91 : O. Marseille


Jacques Chirac
Jacques Chirac

Ninetees : 1990 - 2000

Les 90’s sont une grande décennie pour le foot français. Bernard Tapie ministre de la Ville de Mitterrand et président de l'Olympique de Marseille, décroche la première Ligue des Champions en 1993. Un résultat qui ne doit pas occulter sa finale en C1 en 1991, la victoire du PSG en C2 en 1996, les finales de Monaco en C2 en 1992, et du PSG en 1997 et les finales en C3 de Bordeaux en 1996 et de l'OM en 1999. Bilan politique de ces bons résultats : gauche 5, droite 2. Dont acte.

On notera l'absence de titre décerné en 1993, l'année où le gouvernement perd son chef, Pierre Bérégovoy dans des conditions dramatiques. On le retrouvera, suicidé d'une (ou de deux ?) balles dans le citron. Le football est parfois d'une surprenante élégance...

En 1998, année du titre de champion du Monde, Jospin est le Premier ministre de Jacques Chirac, grâce à ceci : « J'ai décidé de dissoudre l'Assemblée Nationale ». Ouf ! Quelle sage décision ! « At first I was afraid..." On se souviendra du Président, tentant de surfer sur la vague Bleue, en parfait ignorant de la chose footballistique

Les champions sous Édith Cresson
  • 1991-92 : O. Marseille

Pierre Bérégovoy
  • 1992-93 : non attribué

Édouard Balladur
  • 1993-94 : Paris SG
  • 1994-95 : FC Nantes

Alain Juppé
  • 1995-96 : AJ Auxerre
  • 1996-97 : AS Monaco

Lionel Jospin
  • 1997-98 : RC Lens
  • 1998-99 : Gir. Bordeaux
  • 1999-00 : AS Monaco
  • 2000-01 : FC Nantes
  • 2001-02 : O. Lyonnais

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy

Deux-milles : 2000 - 10

Au cours des années 2000, tout se passe bien jusqu'aux présidentielles. Le premier Euro du siècle est un délice pour les Bleus. Des campagnes internationales suivantes , on ne retiendra pas grand chose... Quoi ? Une finale de coupe du Monde en 2006 ? Oui, c'est vrai... et un coup de boule aussi...
Du côté des clubs, on notera tout de même les finales de Monaco en C1 et de Marseille en C3.
Et en championnat, la suprématie lyonnaise...

Les champions sous Jean-Pierre Raffarin
  • 2002-03 : O. Lyonnais
  • 2003-04 : O. Lyonnais
  • 2004-05 : O. Lyonnais

Dominique de Villepin
  • 2005-06 : O. Lyonnais
  • 2006-07 : O. Lyonnais

François Fillon
  • 2007-08 : O. Lyonnais
  • 2008-09 : Gir. Bordeaux
  • 2009-10 : O. Marseille
  • 2010-11 : Lille OSC



Outre les quelques entorses à la bonne foi, Foutebol est ravi d’avoir pu apporter sa pierre à l’édifice branlant de l’objectivité de l’information et de nourrir ainsi les débats de fond qui nous parviennent actuellement, en plein match électoral.



le Vendredi 6 Avril 2012
Nombre de vues : 1399
Notez