Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Valbuena Mathieu


27 ans / 1m67 / Attaquant à l’Olympique de Marseille / International français


Commençons par les informations objectives. Né à Bruges, dans la banlieue bordelaise, Valbuena intègre le centre de formation des Girondins de Bordeaux. Mais ses formateurs qui doutent de ses capacités physiques à s’imposer au plus haut niveau décident de ne pas le conserver (des visionnaires !). A l’âge de 18 ans, le voilà contraint de partir jouer à Langon-Castets, modeste formation de CFA2 (ça fait rêver !). Il s'engage ensuite avec le club de Libourne-Saint-Seurin où il est élu meilleur joueur de National. José Anigo relance alors sa carrière en lui faisant signer son premier contrat pro pour l’Olympique de Marseille. A partir de là, notre Valbuena devient l’un des joueurs les plus controversé du pays. A l’instar d’un Sarkozy, d’un Vincent Delerm ou d’un Jacques Dupuis (c’est mon cousin. Il est moins connu mais je n’ai pas trouvé d’autres exemples), il y a les pro et les anti Valbuena.

Étant un modèle de neutralité à montrer dans toutes les écoles de journalistes, j’ai décidé de te proposer deux portraits en un. Le premier est plutôt clément, le second, légèrement à charge.

POUR

Notre lutin marseillais est un dribleur né. Son exceptionnelle vivacité déroute ses adversaires qui en sont réduits à le stopper en commettant de bien méchantes fautes. Il est trop souvent victime de vilains gestes de la part d’adversaires aussi violents que dépassés.

Valbuena dispose d’une frappe de balle surpuissante d’une précision chirurgicale.
Ce joueur sait répondre présent lors des grands matchs à enjeux où il se révèle décisif comme en témoignent ses buts magnifiques, en Ligue des champions, à Liverpool (sous l’ère Gerets) ou à Dortmund. Des exploits fabuleux à la hauteur du talent de ce formidable petit bonhomme. Mais le feu-follet marseillais excelle aussi dans l’art de la passe. Il délivre, chaque saison, des caviars à ses gentils coéquipiers. Outre qu’elle fait de lui un des meilleurs passeurs du championnat, cette qualité témoigne justement de sa personnalité faite de générosité et d’altruisme. Peu épargné par des blessures, Mathieu est doté d’un caractère pugnace. Malgré l’adversité, malgré les critiques immondes et infondées dont il est la victime, il sait se battre avec courage pour rester debout. En fait, la vérité est que ce petit génie (qui rivalise aisément avec les Messi, Inesta et autre Ronaldo) dérange par sa singularité. On peut affirmer que Valbuena mérite largement de devenir Ballon d’Or. Qu’on lui érige une statue au côté de la Bonne Mère afin de célébrer à tout jamais sa grandeur incandescente.

CONTRE

Valbuena Mathieu
Voilà un joueur incapable de se situer sur le terrain. Tout le monde jusqu’à son entraîneur, ignore son poste exact. Court sur patte, Valbuena est un nabot ridicule, sorte de Mimie Mathy en short. Son allure sur la pelouse, qui n’est pas sans nous rappeler la tondeuse à gazon, est une offense à la beauté du jeu. En fait, tout porte à croire que ce rase-motte s’est trompé de sport. Initialement il voulait probablement être plongeur. En effet, dès qu’un adversaire l’effleure, il s’effondre ridiculement avant de rouler sur lui-même en de pataudes arabesques telle Lova Moore* dans les moites pâturages de la rosée vespérale.

Parfois, le simple courant d’air occasionné par le déplacement d’un joueur adverse peut lui faire perdre l’équilibre.
Soit il souffre d’un déficit psychomoteur incompatible avec l’exercice du football, soit ce joueur est un immonde tricheur qui abuse les arbitres. Ces grossiers plongeons sont accompagnés de hurlements horribles qui font passer les cris d’un macaque en rut pour de douces sonates. En fait, ce joueur est un abject simulateur, un escroc, un truqueur récidiviste, qui terni l’image du football. Qu’on le pende par les tétons, sur le vieux port, un poteau de corner enfoncé dans… le sternum.

Voilà ! Je te laisse juge, ami internaute.


*Si tu es inculte au point d’ignorer qui est Lova Moor, sache que cette créature aux lèvres pulpeuses et aux formes généreuses fut longtemps une figure emblématique du célèbre cabaret le Crazy Horse. A l’âge mûr, elle exhiba sa plastique reconstituée et son intelligence aigüe sur quelques complaisantes chaînes privées.