Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Top 5 : Enfers judiciaires


En plein affaire Vairelles, et avec un Godwin Okpara qui moisit dans nos prisons surpeuplées, Top 5 consacré aux footeux qui ont eu affaire à la justice. Dans ce classement pas de bad boys britanniques à l’ancienne. Joey Barton mériterait en réalité un classement à lui tout seul. Mais on a creusé un peu partout et on s’est rendu compte qu’en dehors du terrain aussi, les Brésiliens sont loin d’être mauvais. Ou pas.



5 - Tony Vairelles

Nous ne titrerons pas « Highway Vairelles » cette fois-ci, mais plutôt « Highway to Jail ». Car l’ex rock star du RC Lens se trouve bel et bien en route pour la prison. Parti de Nancy à Lens, en passant par Bastia, Lyon, à nouveau la Corse et enfin la Belgique, l’ancien avant centre est revenu à Nancy pour être mis en examen pour tentative d’assassinat. Tony « nuque longue » Montana serait donc en fait un caïd. Et sa carrière est en accord avec sa coupe de cheveux. Celle d’une rock-star des eighties ou d’un attaquant des années 90, tentant un come-back foiré au XXIème siècle. En famille. Après avoir coulé Gueugnon, Montana et les trois frères (pas celui de Brian De Palma, ni ceux de Didier Bourdon et Bernard Campan) auraient tenté de descendre des videurs d’une boite de nuit nancéienne. Virés, Jimmy et Giovan seraient revenus avec battes de baseball et chaînes avant d’appeler les deux grands frères Tony et Fabrice. La suite est racontée par les vigiles au procureur de Nancy « les quatre frères ont alors tiré avec trois armes à feu ». Heureusement, un Vairelles avec une arme à feu, c’est comme un Vairelles devant le but : ça tire à côté. Même si trois videurs ont été blessés, leurs jours ne sont pas en danger. Mais pour les Vairelles, le prochain match se jouera devant les tribunaux.


Youtube : but de de Vairelles contre le Werder en 1999, parce que Delmotte et Vairelles qui combinent ça vaut son pesant de cacahuètes.






4 Brandao

Celui que le Vieux Port surnommait plus ou moins affectueusement « La Brandade de Morue » avait tout pour réussir à l’OM. Un physique d’acteur porno tout droit venu des Balkans, une efficacité digne d’Ibrahima Bakayoko et une grinta qui en faisait le meilleur numéro 6 évoluant en pointe en Ligue 1. Mais il a tout gâché un soir, sur une aire d’autoroute…

Début mars, à la sortie d'une boite de nuit d'Aix-en-Provence, Brandao raccompagne une jeune femme de 23 ans chez elle dans son 4x4 de luxe et s'arrête sur une aire d'autoroute entre Aix et Marseille. La jeune fille l'accuse de viol et porte plainte. Le joueur parle de relation consentie. 8 jours et une mise en examen pour agression sexuelle plus tard, l’OM négocie son transfert à la hâte et le joueur est expédié dans son Brésil natal, à Cruzeiro. Aujourd’hui joueur de Grêmio, il est revenu il y a quelques jours en France pour être entendu par un juge. L’affaire est toujours en cours.






3 Alessandro Mancini

Célèbre pour son but à Gerland en 2007, lorsque la Roma élimina l’OL en 1/8 ème de finale de la Champion’s League, l’ailier brésilien s’est aussi fait une belle réputation en dehors des terrains. Non content d’avoir volé un rein à Anthony Réveillère il est maintenant accusé par la justice italienne d’avoir violé une jeune fille lors d’une soirée en décembre 2010. 3 ans et 8 mois de prison ont été requis contre l’ancien de l’Inter et actuel joueur de l’Atletico Mineiro. Sa ligne de défense est la même que son compatriote Brandao, relation consentie contre viol. Sachant que la soirée était organisée par un certain Ronaldinho, on dirait qu’il ne fait pas bon fricoter avec les footballeurs brésiliens…

Lien Youtube, but de Mancini contre l’OL






2 Bruno Souza

Ex gardien de but de Flamengo et actuel taulard. Il est soupçonné d'avoir orchestré l'enlèvement et le meurtre d'une ancienne conquête qu'il avait mise enceinte, à l’été 2009, Eliza Samudio. Il a rencontré celle qu’ « O Globo » présentait au moment des faits comme «étudiante, mannequin et actrice de films pornographiques» chez Adriano. Encore un ex-Milanais… Après une folle nuit d’amour, la belle se retrouve enceinte. Quelques mois plus tard, elle cherche à faire reconnaître par la justice la paternité du joueur et obtenir une pension. Elle disparaît au mois de juin 2010 après s’être rendue chez le joueur. Elle pensait y aller pour négocier un accord. Le témoin clé, cousin de Bruno Souza, 17 ans a déclaré avoir participé à l'enlèvement d'Eliza Samudio et désigné la maison où elle aurait été tuée. Un policier l’aurait assassinée et disposé du corps, qui reste toujours introuvable. En juillet, Bruno est arrêté, et officiellement mis en examen pour, entre autres, enlèvement et meurtre. Pas inquiet, le joueur a déclaré « à l'avenir, je vais rire de tout ça ». Mais admet être déçu car « mon espoir de disputer la Coupe du monde en 2014, c'est terminé».

Lien Youtube : compilation des arrêts de Bruno l’année du titre de Flamengo





1 Godwin Okpara

A tout seigneur, tout honneur. Terminons avec un autre taulard, mais qui lui, garnit les prisons françaises. Vainqueur de la coupe de la ligue 1997 avec Strasbourg et auteur d’une vingtaine de matchs de D1 avec le PSG, Godwin Okpara n’a pas laissé un souvenir impérissable dans le milieu du foot français. Mais l’ancien défenseur international nigérian purge actuellement une peine de 10 ans de prison dans l’Hexagone. Avec sa femme, ils adoptent en 2001 Tina, une jeune nigériane de 12 ans élevée par son père depuis la mort de sa mère. Ce père, proche d’Okpara , n’hésite pas un seul instant avant d’envoyer sa fille chez le joueur du PSG. Tina va vite devenir l’esclave de sa nouvelle famille. Elle dort à la cave et fait tout à la maison. La femme de Godwin, Linda, « l'humilie, la violente et la torture » raconte Tina en 2010 à l’ Express . Pour ses 15 ans, en guise de cadeau, l’ancien du PSG, désormais au Standard de Liège, la viole pour la première fois. Avant de le faire quotidiennement et même plusieurs fois par jour. C’est en août 2005 que la jeune fille parvient à s’échapper. Le procès du couple s’ouvre en mai 2007. D’abord condamné à 13 ans de prison, sa peine est ramenée à 10 ans. Linda, elle, est envoyée pour 15 ans derrière les barreaux.

Lien L’Express, interview de Tina en septembre 2010






William Borel