Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Top 5 : Buteurs provocateurs


Cette semaine top 5 des provocations... euh célébrations de buts. Bien loin de la classe d’un Cantona, du bras levé d’Alan Shearer ou du bébé de Bebeto, ces célébrations sont restées dans les mémoires pour leur caractère vaniteux. Voire dans certains cas odieux et à bannir des terrains de Foutebol.



Le penalty et la célébration

Balotelli épisode 2. Après le message “why always me ?” sur son t-shirt il y a quelques semaines, Super mario a encore fait parler de lui face à Newcastle. Il a célébré son but sur penalty d’une manière originale. Bras croisés, torse bombé et menton relevé il est resté face au gardien pour le narguer. Dernière en date de toutes les facéties du buteur italien allergique au gazon. Allergique à la modestie aussi.

Paolo Di Canio. Autre italien, mais tout autre genre. Si Balotelli est un gamin prétentieux, Di Canio est tout simplement un fasciste. Nostalgique de l’ère Mussolini, extrémiste et raciste au possible, il n’a rien trouvé de mieux que de célébrer ses buts par un salut nazi. Fan de la Lazio depuis son enfance il a dépassé les bornes un soir de derby contre la Roma en 2005. Auteur d’un but magnifique il fait le salut une première fois avant de répéter le geste après le coup de sifflet final. Difficile de croire que c’est le même joueur qui avait remporté le prix du fair-play de la Fifa en 2001.
L’article de la BBC, paru à l’époque et apportant des éclaircissements sur le passé de Di Canio et de la Lazio


Emmanuel Adebayor est allé plus loin dans la provocation.

Autre boulard ayant évolué du côté de Manchester City, Emmanuel Adebayor est allé plus loin dans la provocation. En 2009, fraîchement transféré d’Arsenal il marque face à son ancien club. Le Togolais n’a rien trouvé de mieux que de traverser le terrain pour aller narguer les supporters des Gunners ayant fait le déplacement à Manchester. Une course de 100 mètres qui lui vaudra une suspension de 3 matchs par la FA.

Il la sniffe comme de la cocaïne.

Robbie Fowler et son rail de coke. Lors du derby face à Everton, l’attaquant de Liverpool marque sur penalty. Et en guise de célébration il se met à quatre pattes sur la ligne de but et… la sniffe comme de la cocaïne. Il prendra 4 matchs de suspension et une amende de 60 000 livres.

L’un des plus célèbres buts du meilleur alcoolique buteur de son époque

Paul Gascoigne. L’un des plus célèbres buts du meilleur alcoolique buteur de son époque. A Wembley pour l’euro 1996, il inscrit une volée du gauche après un sombrero sur le dernier défenseur Ecossais. Les tabloïds avaient publié juste avant des photos de Teddy Sheringham et Gazza en train de boire de l’alcool dans un fauteuil de dentiste. Il s’allonge à côté du but, les jambes relevées et ses coéquipiers viennent lui verser de l’eau dans la bouche avec une gourde, imitant la scène visible dans la photo.

Top 5 : Buteurs provocateurs

William Borel