Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Tomislav Ivic est mort


Tomislav Ivic, entraineur yougoslave, sacré champion dans quatre pays différents, est mort le 24 juin dernier. Il a obtenu trois titres en Yougoslavie avec l'Hajduk Split, un aux Pays Bas avec l'Ajax, un en Belgique avec Anderlecht et un au Portugal avec Porto. Ceci sans compter les Coupes et super Coupes décrochées en Grèce, en Turquie et en Espagne.


En France, ce bon vieux Tomislav a connu deux clubs : le PSG et Marseille. Chose rare.

Tomislav Ivic est mort
Les joueurs français qui l'ont côtoyé évoquent un très bon entraineur, un coach rigoureux qui expliquait bien ce qu'il attendait. Un mec passionné qui essayait de se faire comprendre. Pas un Domenech quoi ! Plutôt un gars du genre Mourinho.
Au-delà de l'aspect globe-trotter à succès, le portrait d'Ivic fait inévitablement penser à celui de l'entraineur portugais. Les deux hommes partagent une certaine vision tactique du foot. Avec le Croate on n'était pas non plus dans le football Champagne, à l'instar des Chelsea, Inter et Réal du Spécial One.


En 91, Ivic a remplacé Raymond – la science – Goethals, à l'OM pour quatre mois, avant que le Belge ne retrouve les faveurs de Bernard Tapie.

Il a payé le fait d'être tactiquement trop défensif, pour un OM qui avait à l'époque les moyens de mettre le feu à toute les défenses d'Europe et un Vélodrome qui demandait du spectacle. Tomislav aurait été jusqu'à demander à Chris Waddle de jouer arrière-droit ! Agaçant.

Mais il est remercié non sans avoir laissé un souvenir impérissable sur la Cannebière et au-delà.
L'histoire raconte - est-ce faire injure à Goethals de la colporter ? - qu'il aurait monté avec Nanard, le plan tactique anti-Milan AC, avant la finale victorieuse de la Ligue des Champions 1993. Vous savez, le succès qui a décomplexé la France et lui a permis, par extension, de remporter la Coupe du Monde 98 et l'Euro 2000. Succès qui, surtout pour 98, ont été battis sur une très solide assise défensive, totalement assumée par Jacquet.

Ivic reviendra à Marseille pour une courte pige en 2001, avant de mettre un terme à sa magnifique carrière. En 2007, la Gazzetta dello sport lui a décerné le prix honorifique de l'entraineur le plus performant de l'histoire.

PS. : Tomislav Ivić et né le 30 juin 1933 à Split et mort le 24 juin 2011 dans la même ville.

Entraîneur :
1969-1972 : NK Split
1972-1976 : Hajduk Split
1976-1978 : Ajax Amsterdam
1978-1980 : Hajduk Split
1980-1983 : RSC Anderlecht
1983-1984 : Hajduk Split
1984 : Dinamo Zagreb
1984-1985 : Galatasaray
1985-1986 : US Avellino
1986-1987 : Panathinaïkos
1987-1988 : FC Porto
1988-1990 : Paris SG
1990-1991 : Atlético de Madrid
1991-1992 : Olympique de Marseille
1992-1993 : Benfica
1993-1994 : FC Porto
1994 : Croatie
1994-1995 : Dinamo Zagreb
1995-1995 : Fenerbahçe
1995-1997 : Al Wasl Dubaï
1997-1998 : Pirouzi Teheran
1998-1998 : Iran
1998-septembre 1999 : Standard de Liège
mai 2000-décembre 2000 : Standard de Liège
avril-décembre 2001 : Olympique de Marseille


Karlito