Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Tentative d'influence de "La Gazetta Dello Sport" ?


30 000 €, c’est le montant de la prune qu’a envoyé la justice sportive à la Juventus, punissant le comportement d’une minorité de supporters. Ceux-ci auraient proféré des chants à caractère raciste et insultant avant le match qui opposait la Juventus à Milan.


Tentative d'influence de "La Gazetta Dello Sport" ?
Très vite, le club a réagi à la médiatisation d’une affaire devenue trop banale via un communiqué : i[« La Juventus Football Club rappelle à ses tifosi et aux médias qu’elle est impliquée dans des projets dédiés à l’intégration et contre le racisme ou toute forme de discrimination […] »]i peut-on lire dans le communiqué. « L’implication du club, rappelée à chaque match, grâce à une vidéo consultable ici, ne peut pas être remise en discussion à cause de certains comportements de quelques supporteurs, fortement exposés par la grande visibilité médiatique qu’offre le football. De tels comportements ne représentent pas la position du club, ni celle de ses millions de tifosi et pas même celle de la grande majorité des spectateurs du Juventus Stadium, qui représentent un exemple unique au niveau italien. Cette précision n’entend pas remettre en discussion les décisions prises par la justice sportive, elle doit au contraire être interprétée comme un souhait pour que les comportements souvent sanctionnés au Juventus Stadium soient sanctionnés de la même manière partout en Italie ».

Au lendemain de la partie (hier), on pouvait lire dans la Gazetta Dello Sport, soit le quotidien sportif édité à Milan, que Boateng avait été insulté par la « Curva Nord ». Hors, seule une petite poignée de tifosi ont été auteurs des gestes malheureux envers le ghanéen et son coéquipier Muntari. Pas de cris de singe, par contre, comme expliqué dans le quotidien italien. Etrange. La Juventus risquait, après des faits comparables face à Catania en mars, notamment, un match à huit clos. Vous en tirerez vos conclusions.