Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Squadra ou Roja ?


L'équipe de France a son destin entre les pieds. Mais avant d'affronter une Suède déjà éliminée, quelques questions restent en suspens.


Victoire, nul ou...défaite

L'équation est simple pour l'équipe de France.
Si elle veut se qualifier à coup sûr pour les quarts de finale, il lui faut battre la Suède. Elle serait également qualifiée quoi qu'il arrive si elle fait match nul.

En cas de défaite, le résultat entre l'Ukraine et l'Angleterre serait prépondérant.
L'élimination des Bleus découlerait d'une défaite contre les coéquipiers d'Ibrahimovic avec un écart supérieur à celui des Anglais contre l'Ukraine.


Une composition remaniée ?

Laurent Blanc a l'intention de procéder à des ajustements. Cabaye, touché contre l'Ukraine pourrait être ménagé. Rami, pas à son avantage depuis le début de la compétition voit la menace Koscielny se rapprocher. Reste le cas Giroud. On doute que le sélectionneur l'associe à Benzema. Quoi que... Laurent Blanc gérera-t-il le cas des joueurs sous le coup d'une suspension (Menez, Debuchy et Mexes) ? C'est également une possibilité.


Pas de calcul

En cas de qualification, contre qui la France a-t-elle intérêt à tomber ?
La Squadra Azzurra ou la Roja ? Les Espagnols si les Français terminent deuxièmes, l'Italie si les Bleus finissent en tête.

A ce niveau de la compétition, il n'y a plus de calcul à faire.
Les Transalpins semblent progressivement monter en puissance, même si on a connu des sélections italiennes plus impressionnantes. Méfiance tout de même, car depuis 40 ans, la Squadra Azzurra emmène dans ses bagages à chaque compétition, la baraka et la chance qui font déjouer tous les pronostics.

La Roja quant à elle, ne dégage plus la même supériorité. Assiste-t-on à la fin d'un cycle ? Peut-être. Toujours est-il que les Bleus ont une grosse carte à jouer. Début des hostilités ce soir face à la Suède.