Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Ryan Giggs, ancêtre de la Premier League


Norwich, dimanche 26 février. Ryan Giggs fête son 900ème match avec Manchester United en donnant la victoire aux Red Devils à la 92ème minute. Portrait du Gallois inusable, increvable, inoxydable, incroyable, insupportable de classe, de talent et de génie.


Putain 900 matchs. Et il vient à nouveau de prolonger son contrat d’un an. Encore trois saisons et Ryan Giggs passera le cap des 1 000 matchs disputés avec les Red Devils. Jouer un tel nombre de matchs est considérable mais les enchaîner avec un seul et même club ça vous pose un bonhomme. Certains diront qu’il est facile de rester dans la même équipe quand celle-ci s’appelle Manchester United et qu’elle termine toujours avec un titre à la fin de la saison. D’autres répondront que, justement, il faut avoir un sacré niveau pour s’imposer à 18 ans en équipe première et toujours y être indispensable à 38 ans. The Welsh Wizard – le Magicien Gallois – n’a pas attendu sa fin de carrière pour battre des records.

Un premier but face à Manchester City
Il débute à 17 ans en équipe première et en sélection nationale. Lors du match face à Everton en novembre 1990 il remplace Denis Irwin. « Nous pourrions assister au début d’une carrière extraordinaire » commentait alors John Motson pour la BBC. Ryan Giggs marque son premier but en championnat lors d’un derby remporté 1-0 par United face à City. C’était en 1991. Le mec était déjà là avant la création de la Premier League. Et du coup il s’est dit qu’il allait être le seul joueur de l’histoire à marquer un but lors de chaque saison de cette fameuse League. Enfin, au moins jusqu’à ce qu’il prenne sa retraite. Si tant est qu’il le fasse un jour.

Scholes, Beckham, Cantona… et puis Giggs
Les amateurs de foot ne s’en lassent pas non plus et ne sont pas pressés de le voir arrêter. Car, hormis sa fidélité à Manchester United, Giggsy est aussi un gars tout ce qu’il y a de plus simple et de plus calme. Loin des high kicks de Cantona, des crampons dans la tête de Beckham, des coups de gueules et coups de sang de Roy Keane. A des années lumière de la personnalité de George Best – à qui il a succédé dans le cœur des supporters. Anti Cristiano Ronaldo par excellence. Le côté le plus remarquable de sa carrière réside peut être dans le fait que l’on ne le remarque pas. Il n’est pas le plus rapide. Il n’est pas le plus besogneux. Il n’est pas le plus technique. Mais il est le plus indispensable. Giggsy va planter son petit but à la 92ème. Il va offrir un caviar que seul Xavi est en mesure d’imiter. Il va jouer un coup franc pendant que le gardien place son mur. Demandez aux Lillois ce qu’ils en pensent. Et le Gallois sait tout faire. Enrouler un centre au deuxième poteau à la Beckham. Trouver une passe dans un intervalle inexistant comme s’il jouait au Barça. Lâcher une frappe de mule en lunette comme le Divin Roux. Ratisser deux – trois ballons lorsqu’il joue en 6 à la Pirlo. Etre meilleur à 38 ans qu’à 18 à l’image d’un Paolo Maldini. Il est aussi capable de marquer ce que Peter Schmeichel avait qualifié de « plus beau but de l’histoire de la FA Cup » en 1999 face à Arsenal. Ryan Giggs représente le joueur idéal, comme si on avait pris les qualités des meilleurs footballeurs de la planète et qu’on les avait réunies en un Gallois d’1m79.



Le brassard et la Coupe le 9 mai ?

Un tel joueur ne pouvait avoir qu’un seul destin : devenir l’homme le plus titré du foot britannique. 12 Premier League, 4 FA Cup, 4 League Cup, 2 Ligues des Champions. Comme Sir Alex Ferguson, il ne lui manque qu’un seul titre avec les Red Devils, l’Europa League. Et si Manchester avait fait exprès de perdre face à Bale pour être reversé en C3 ? Bien sûr que non. Mais, après avoir disposé de l’Ajax, United se retrouve en 1/8èmes de finale et va défier le Bilbao de Llorente. L’occasion est trop belle pour les Red Devils de ne pas offrir à leur entraîneur et leur magicien le seul titre qu’ils n’ont pas remporté avec la fameuse tunique rouge. Même si la finale se joue à Bucarest, Giggs avec le brassard soulevant la coupe ça aurait de la gueule. Encore plus si ce sont les joueurs de City au pied du podium.



L’hommage de la BBC


11 buts de légende du numéro 11 de légende