Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Rubin Kazan veut croquer du Lyon


Ce soir l'Olympique Lyonnais affronte les Russes de Rubin Kazan en tour préliminaire de la Ligue des Champions...


Rubin Kazan veut croquer du Lyon
Et ce sera tout sauf une partie de plaisir. Rubin Kazan en apéro, c'est un tirage de merde...Les Lyonnais ont tout à perdre lors de cette double confrontation qualificative pour le tableau final de la Ligue des Champions. En France, terminer à la 3ème place du championnat t'oblige à franchir cette étape ô combien redoutée, pour avoir le droit de jouer dans la cour des grands. Mais si tu te loupes, tu rejoins celui qui a terminer 4ème en Ligue Europa. Tant d'efforts pour si peu ? C'est un peu la question que les joueurs de Rémi Garde doivent éviter de se poser. Sous peine d'une déprime assurée.

Vainqueur au Camp Nou !

Ce qui est trompeur dans l'histoire c'est le patronyme du club qui le rend plus anonyme qu'il devrait. Et pourtant, il s'agit bien là d'un des meilleurs clubs de Russie, grande nation de football au demeurant, et habitué depuis longtemps aux rudes joutes continentales. N'avait-il pas infligé une défaite au grand Barça il y a deux ans et ce, au Camp Nou (1-2) ? Fini l'effectif 100 % du crû . Le cosmopolitisme est désormais monnaie courante au sein des formations russes. Ce qui en rajoute une couche en qualité. Brésiliens, Italiens, Espagnols, et Argentins ont franchi depuis longtemps les frontières, attirés par ces "nouveaux riches". Même la star paraguayenne Nelson Waldez, héros malheureux de la dernière Copa América s'est laissée attirer par le chant des sirènes russes. Et s'il ne croisera pas la route des Lyonnais à Gerland, on devrait le retrouver au match retour.

Pas d'excès de confiance

Mais de tous ces dangers, les Lyonnais sont prévenus. Bon, une élimination précipiterait plus vite que prévue la bande à Rémi Garde en Ligue Europa. La manne financière s'en trouverait fortement ponctionnée, et on dirait qu'il s'agit là d'une compétition (enfin) à la portée des Lyonnais. Mais on doute que des stars comme Lloris ou Lisandro l'entendent de la même oreille, faisant de la Ligue des Champions une de leurs priorités sportives. Alors ce soir il existe un réel danger pour les Lyonnais, qui auront plus en tête leur désillusion de 1999-2000 face à Malibor, que la correction qu'ils avaient infligée à Anderlecht la saison dernière...