Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Rooney meilleur que Messi ?


Aaaaahhhhh, je savais que ça allait te faire sursauter. Impossible en effet de comparer ces deux joueurs si différents...


Par contre ce que l'on peut dire sans se tromper, c'est que l'influence qu'ont ces deux monstres sur les performances de leur équipe est quasi similaire. En se montrant un des principaux acteurs de la mise à mort d'Arsenal (8-2), Wayne Roooney a été une étoile dans le feu d'artifice offensif européen de ce week-end. Susceptible Wayne Rooney ? Peut-être. Gagneur ? Euphémisme. Est-ce le fait de savoir qu'Edin Dzeko l'attaquant de l'ennemi juré citizen avait réussi un quadruplé deux heures et demi auparavant, qui l'a fait se transcender à un tel point ? Va savoir. Toujours est-il que l'international anglais a fait parler la poudre.

Conserver sa couronne

Il y a le Barça et le Real en Espagne, j'ai bien peur que désormais on ne parle que des deux équipes mancuniennes en Angleterre. La guerre pour la suprématie nationale est déclarée. Et elle nous promet des joutes de très haut niveau. Car la barre a tout de suite été placée à une hauteur hors-norme. Le big four touche-t-il à sa fin ? On le saura très vite. En tous les cas, sauf miracle, Arsenal n'en fera plus partie. Après une telle humiliation, c'est la première fois en seize ans que les jours d'Arsène Wenger sont comptés. Bon, c'est vrai que le gars Arsène a plutôt des circonstances atténuantes. Quand il aura retrouvé l'intégralité de son effectif les choses ne seront peut-être plus les mêmes. Mais comben de points de retard accuseront les Gunners à cet instant ? Sûrement trop.

Le retour des Reds

Manchester City avait allumé la mèche en allant coller une fessée à Tottenham sur son terrain. Et l'international bosniaque Edin Dzeko d'y aller de son quadruplé. On connait maintenant la réponse des Red Devils, matérialisée par des perfs rooneyennes provocatrices. Chelsea pour l'instant tient la cadence. La surprise provient du renouveau de Liverpoool. Il reste simplement à espérer que l'écart ne se creuse pas trop vite. Et qu'on ne me parle pas de l'influence des différentes compétitions européennes pour altérer les rendements. L'expérience, le talent et la profondeur de banc de chacun des protagonistes, ont tôt fait de transformer ce soi-disant handicap en un piment de Cayenne !