Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Ronaldo Arbeloa, la clé ?


Alors que se profile doucement la première demi-finale de l'Euro, la question reste posée. L'Espagne peut-elle toujours asseoir sa suprématie?


L'Italie montre la voie

Jusqu'à présent la "Roja" n'a pas rencontré d'adversaires à sa mesure. Ou presque. Car on sait aujourd'hui que l'Italie possède une équipe capable de gagner l'Euro. Ce que tout le monde ignorait avant la compétition. En ouvrant la marque contre les Espagnols en poule, elle les a poussés dans leur derniers retranchements. Pour se contenter d'un nul au final. Première indication, pour battre les Espagnols ils ne faut pas les craindre. Et tenter de jouer sur ses points faibles, si tenté qu'elle en ait. L'Eire n'en avait pas les moyens, la Croatie a réussi à les faire douter. Oublions l'indigente prestations de nos Français.

Un plan anti Ronaldo

Le sélectionneur espagnol l'avoue, il mettra en place un dispositif anti Ronaldo, «grâce à un marquage permanent réalisé par plusieurs joueurs», C'est dire si le capitaine lusitanien suscite la crainte. Sûrement à raison. Car il est très rare de voir les champions du monde et d'Europe se soucier de l'adversaire, avant leur propre jeu, sûrs de l'avantage qu'il procure. A moins que Vicente Del Bosque ne constate que sa marge de manoeuvre n'est plus aussi importante. L'Espagne ne dégage plus aujourd'hui ce même sentiment de supériorité. L'occasion est belle ce soir de prouver le contraire à ses détracteurs. En a-t-elle les moyens ?

Arbeloa le point faible ?

Tous les yeux seront rivés ce soir sur Cristiano Ronaldo. Et le duel qu'il va livrer à son coéquipier de club, Álvaro Arbeloa. Une des clés du match mais pas la seule. Le latéral espagnol n'est pas du même niveau que ses compatriotes. Et il aura en face de lui un joueur qu'il connait par coeur mais dont il a tout à craindre. Un plan anti Ronaldo peut être à double tranchant. Car si CR7 demeure l'atout numéro 1 des Portugais, le danger peut également venir de Nani, voire du géant Hugo Almeida qui saura profiter du forfait de Postiga pour briguer une place de titulaire à l'avenir. On a coutume de dire que les grands joueurs sont présents lors des grands rendez-vous. Le Portugal est-il capable de faire tomber les Espagnols sans un Ronaldo au sommet de son art ? Pas sûr...