Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


River Plate couture


Un des plus grands clubs mondiaux vient de connaître la première relégation de son histoire !


Comment te dire ? Le Club Atlético River Plate, on pourrait le comparer au Milan AC, au Real Madrid ou bien au Barça en terme d'historique, de palmarès, de renommée ou encore eu égard à la pléiade de stars internationales qui ont porté ses couleurs. Si si. Tu veux un exemple ? Allez le palmarès. Ahhhhh, qu'une partie bien sûr ! Allez, 33 titres de champion, ce qui en fait l'équipe la plus titrée de l'histoire de l'Argentine ! Une coupe intercontinentale (1986), deux copas Libertadores (1986, 1996), une Supercopa Sudamericana (1997) et une Copa Interamericana (1987). Pas mal hein ? Et encore j'suis sympa, j't'ai dispensé des deuxièmes places en championnat ou des finales perdues...

Une constellation de talents internationaux

Alors en terme de stars qui ont revêtu la tunique à la bande rouge, que dire !! J'vais essayer de faire court et rester chronologique: Les deux ballons d'or Di Stefano et Sivori dans les années 40-50, puis la génération championne du monde 1978 avec l'actuel président Passarella, Fillol, Tarantini, Alonso, Kempes, Luque, Ortiz et Gallego. Viendront ensuite l'actuel sélectionneur argentin Battista, Diaz, Francescoli, Ruggeri, Caniggia, Goycoechea, puis Battistuta, Crespo, Gallardo, Solari, Placente, Saviola, Aymar, De Michelis, Cambiasso, Ortega, Mascherano et dernièrement le Marseillais Lucho Gonzalez ou encore le buteur colombien du FC Porto Falcao !!! J'te l'accorde ça fait du beau monde.

Matias Almeyda en sauveur...

Côté entraîneurs, River Plate n'a pas été non plus que dirigé par des loosers, loin s'en faut. De Ángel Labruna, en passant par Didi, Alfredo Di Stefano, Cesar Luis Menotti, Daniel Passarella, Americo Gallego, Carlos Babington, Ramon Diaz ,Manuel Pellegrini ou Diego Simeone, on a fait le tour d'un paquet de titres. Reste maintenant au dictatorial président Daniel Passarella (tu sais, celui qui ne voulait pas que ses joueurs aient le cheveux longs quand il était sélectionneur...n'est-ce pas messieurs Caniggia et Redondo ?) de trouver un entraîneur capable de faire remonter son club très rapidement. Ben il a pas réfléchi longtemps. Son dévolu s'est porté sur un fidèle serviteur, qui jouait encore l'année passée et qui n'a aucune expérience du banc de touche !! Ce sera Matias Almeyda qui tiendra les manettes. Un Almeyda qui a la particularité...d'avoir les cheveux longs. Ah sacré Daniel ! Tu m'diras, y que les cons qui changent pas d'avis...

Diegito Mamista