Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Ribery Frank


Ne comptez surtout pas sur moi pour avoir l’indécence d’évoquer le physique singulier de ce truculent garçon.


Ribery Frank
Il serait peu charitable, voir choquant de dire qu’il a un air de famille avec la créature du Docteur Frankestein. Je ne mange pas de ce pain là.

Je ne m’abaisserai pas non plus à aborder les frasques adultérines de notre bout-en-train avec la plantureuse Zahia.

Tout ça appartient au domaine privé et je n’écrirai pas un mot concernant des radadas tarifés avec une mineure siliconée qui lui ont valu mise en examen et succès médiatique. Ce serait moche et condamnable.

Non ce qui me fascine, chez Ribéry, c’est sa joie de jouer.

Ce garçon aime éperdument le ballon. Il est un footballeur génial tout entier dévoué à ce qui fait la beauté de ce sport : créativité, vivacité, technicité.

Cela saute aux yeux, un ballon dans les pieds, mon Franky est heureux comme un gosse. Probable qu’après l’entraînement, il dévore son goûter et file dans le jardin jouer à la balle avec son Berger Allemand. On l’imagine passer ses vacances à taper le ballon avec ses copains sur la plage. Je suppose que chaque soir, excédée Mme Ribéry s’égosille à appeler son footballeur de mari pour qu’il cesse de frapper ce satané ballon contre le mur du garage et vienne enfin manger.

Lors d’une conférence de presse de l’équipe de France, Franck a fait acte de contrition devant le pays pour s’excuser de son vilain comportement. « J’ai perdu la tête. » a-t-il balbutié comme un gosse pris en train de chaparder des bonbons.

Franck Ribéry touche environ 10 millions d'euros chaque année.

C’est une kolossale connerie. Il faut arrêter d’inonder de pognon ce pauvre garçon. D’une part, ça lui vrille gravement le cervelet. D’autre part, Ribéry aime tellement le foot qu’il continuerait à jouer pour des clopinettes.

Ribery Frank

Titus