Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Repenser le football français


Parce que notre sport favori mérite un ordre plus juste et équitable


En finir avec les dérives droitières du football en France

© Rob Cartorres - Fotolia.com
© Rob Cartorres - Fotolia.com
Le football est un jeu collectif ou il convient de passer la balle à ses coéquipiers afin de marquer des buts.
Il est fort pénible de voir tant de gardiens thésauriser la balle, de milieux de terrain filer au but sans passer sur l'aile, d'arrières droits dribbler sans fin. Nous proposons d'imposer une taxe forfaitaire équivalente au SMIC (soit 1425,27 euros) sur les joueurs qui conservent le ballon pendant plus de vingt secondes. Ce montant seraît révisable chaque année au 1er janvier. Jean-Jacques Augier pourraît par exemple se voir donner la charge du bon usage de ces fonds.

La fédération française de football, dont l'un des rôles consiste à veiller sur les intérêts moraux et matériels du football français, pêche par manque de créativité dans ce domaine.
Nous proposons d'en confier la présidence à Jérôme Cahuzac. Voilà quelqu'un qui, en dépit d'un petit coup de mou dans les dernières semaines, a démontré des qualités inattaquables en matière de leçons de morale comme de gestion du bien collectif. La présidence pourraît quant à elle être occupée par Ségolène Royal qui, outre un sens affirmé du collectif, a démontré si souvent son amour pour le football français et plus généralement la foule sentimentale que constitue son public, et qui à n'en point douter mettra sa compétence éprouvée au service du ballon rond.

La culture obsessionnelle du résultat conduit à un environnement de compétition acharnée entre les équipes qui nuit à l'esprit de cohésion des participants.
Nous proposons de rééquilibrer les priorités et solliciter un véritable débat national sur les couleurs des différentes équipes de clubs - de la D1 jusqu'aux clubs communaux. Nous proposons de solliciter Lionel Jospin pour coordonner ce débat et soumettre les préconisations aux instances fédérales.

Le football français pêche toujours par son côté cocardier.
Il est fort dommage, alors que tant de joueurs africains talentueux contribuent au bonheur des supporters des clubs français, de voir si peu de rencontres entre les équipes du continent africain et les équipes françaises. Nous proposons la création d'un comité en charge de la promotion des liens entre les clubs des deux mondes amis. Ce comité pourraît par exemple s'appeler la cellule africaine et être confiée à Jean-Christophe Mitterrand, qui dispose d'une légitimité inattaquable dans le domaine.

La gestion des clubs communaux est rendue difficile par l'absence de moyens et de personnel compétent.
Nous proposons de confier à Harlem Désir le mandat de trouver des moyens ingénieux pour financer l’embauche de véritables professionnels susceptibles de dynamiser les petits clubs.

Repenser le système d'assurance des joueurs comme des clubs.
Avec l'augmentation du nombre de licenciés, de spectateurs comme de montants financiers en jeu, les risques de gestion et les risques opérationnels sont en augmentation considérable. Nous proposons de réviser la politique d'assurance des acteurs du football. Jean-Christophe Cambadélis pourraît par exemple être chargé de mission auprès des différentes mutuelles afin de négocier les meilleurs termes pour les clubs comme pour les joueurs.

Le vieillissement des stades est un sujet brûlant.
Il convient de mener une politique ambitieuse de rénovation d'un grand nombre de stades (Geoffroy-Guichard, Chaban Delmas, Marcel Gaillard...). Nous proposons de laisser Henri Emmanuelli coordonner les actions à mener en concertation avec différents bureaux d'études.

Le football féminin ne dispose pas encore du rayonnement qu'il mérite.
Personne ne pourraît être un meilleur ambassadeur pour la cause que Dominique Strauss-Kahn qui a tant fait dans le domaine du sport de haut niveau avec les femmes dans les dernières années.

Pour un football juste, équitable, solidaire et citoyen !

laurent G