Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Prix-lès-Mézières - Montpellier


Aujourd'hui la rencontre de Coupe de France entre Prix-lès-Mézières (1 319 habitants) et Montpellier.


David contre Goliath

Six divisions séparent au coup d'envoi les deux protagonistes, autant dire que de suspense personne n'attend. Le but du jeu, hormis une utopique qualification du petit Poucet, sortir la tête haute en ayant tout donné pour les Ardennais. A ce titre, la mission a été remplie.

A guichets fermés

De mémoire de Jerry Zuccari, président et supporter numéro un du club, jamais une telle affluence avait été enregistrée. " Pensez, nous avons joué à guichets fermés. 31 00 spectateurs sont venus garnir les tribunes du stade Petit Bois, alors que la commune ne compte que 1 300 âmes. L'affiche a créé un engouement dans tous les environs depuis plus d'une semaine. Les jeunes du club ont pour l'occasion confectionné quelques banderoles, et l'animation dans le stade a été à la hauteur." Une enceinte verte et blanche aux couleurs locales, dans laquelle une trentaine de supporters montpelliérains avaient trouvé place.

Respect et professionnalisme

Parmi eux, Jipé. Héraultais d'origine expatrié dans la région depuis dix ans. " Impossible pour moi de rater une telle occasion de venir supporter mon équipe. Sans appréhender le résultat final, on peut tout craindre d'une telle confrontation, qui peut transcender le petit." Un courage déployé tout au long des 90 minutes par les pensionnaires de Division d'Honneur, mais qui, comme on pouvait s'en douter n'aura pas suffit. " Le danger dans ces cas là, est de prendre de haut son adversaire quand on est archi-favori. Cela n'a pas été le cas. L'ouverture rapide du score par Cabella a tout de suite rendu la tâche impossible pour nos adversaires, sourit Jipé."

Sortis par la grande porte

" On se doutait très bien que la tâche allait être très compliquée, avoue de son côté Jerry. Le dauphin de la Ligue 1, fort de sa meilleure attaque et du meilleur buteur du championnat, ce n'est pas rien. On voulait à tout prix ne pas prendre une trop grosse raclée. On a coutume de dire que ce genre de rencontre se termine par un score équivalent au nombre de divisions d'écart. On a donc réussi un petit exploit (0-4). Les joueurs ont tout donné et on ne peut que les féliciter. On aurait bien aimé marquer un petit but, mais la défense montpelliéraine ne nous en a pas donné l'occasion." Si surprise il n'y a pas eu, la fête aura été complète pour Pris lès Mézières, qui est sorti de l'anonymat pendant une heure et demi ce dimanche soir.




P.S : Le service "iconographie" de Foutebol n'étant pas parvenu à trouver dans les délais un visuel du stade de Prix lès Mézières "vu des tribunes" (comme chaque lundi), nous sommes au regret de vous proposer en guise de pâle remplacement une photo de Pénélope Cruz au Festival de Cannes 2010. Avec nos plus plates excuses pour ce contretemps totalement indépendant de notre volonté.