Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Petit poème (oème oème oème)



© Fotoskaz - Fotolia.com
© Fotoskaz - Fotolia.com

C'est un curieux chemin je le sens mon ami
Que ce petit poème au bien curieux titrage
Tout en Alexandrin, faut pas être étourdi
La victoire de mardi mérite bien cet hommage.

Mais on peut, ne fuis pas, s'amuser de la sorte
Faire des LOL, faire le con, le tout avec des vers
Et célébrer bien sûr la victoire qu'emportent
Nos vaillants olympiens sur le rectangle vert.

L'allemand est solide, son football d'envergure
Il nous colle si souvent la pilule amère
Eh bien pas cette-fois, Dortmund est dans le mur
Et Valbuena virevolte sur sa lunette arrière.

Ce n'est pas une pub, pas moins une réclame
C'est une ode à la gagne à l'espoir qui renaît
On ira en finale, on retrouvera notre âme
La coupe aux grandes oreilles est pour les marseillais.

Si je te sais Lyonnais tu es mon partenaire
Petit poème s'adresse à tous les supporteurs
Qui font briller partout les exploits légendaires
L'OL en a mis sept (c'était à l'extérieur).

C'est avec Racine* que pour une fois chte jure
Nous allons clôturer cette farce amicale
Il faut bien s'amuser, le vie est parfois dure
Profitons sans compter des joies dominicales.

O douleur ! ô douleur ! le Temps mange la vie,
Et l'obscur Ennemi qui nous ronge le cœur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie !

*(en fait c'est de Baudelaire - il est un peu meilleur).