Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Pep Guardiola imite le maître


Non content d'avoir dépassé Johan Cruijff en nombre de trophées remportés, le technicien catalan a utilisé hier soir le même schéma tactique, si cher à son mentor.


Un peu par la force des choses quand même ! Car quand on a Puyol, Adriano, Maxwell et Piqué sur le flanc et Daniel Alves suspendu, il faut pourtant aligner une défense digne de ce nom. Sans en avoir 36, Guardiola disposait tout de même de plusieurs solutions. Lancer un jeune latéral droit de la Masia dans le grand bain, et laisser une charnière Maschérano Busquet, avec Abidal sur le côté gauche. La plus conventionnelle. Sacrifier un milieu de terrain (Keita, Xavi, Iniesta), et le faire descendre en lieu et place de Daniel Alves. Gâchis créatif. Ou bien, jouer avec une défense à trois. C'est finalement ce qu'a choisi Pep Guardiola.

Animation...défensive

On a toujours tendance à parler d'animation offensive, lorsqu'il s'agit de justifier le nombre d'attaquant alignés. Dans le cas présent, si ce n'est uniquement par leur placement, c'est bien dans la manière dont les milieux de terrain vont défendre, que l'arrière-garde barcelonaise va se montrer hermétique ou pas. Guardiola avait choisi de positionner Busquet dans l'axe, Maschérano à droite et Abidal à gauche. Logique. En sentinelle devant la défense, Keita. A sa droite Thiago Alcantara (excellent au demeurant) et Iniesta à gauche. Fabregas jouant nettement plus haut, juste derrière Messi.

Intelligence tactique

Il faut disposer pour pouvoir utiliser un tel schéma sans risque, de joueurs très intelligents tactiquement. Là, pas de soucis. Maschérano personnifiant à lui seul ce concept. Et même si Iniesta et Thiago Alcantara ont dû quelque fois prêter main forte à leur défense, il n'y eut pas "bride" pour autant. Les attaquants Pedro et Alexis Sanchez dédoublant leurs coéquipiers au besoin. Sûr de sa force, le coach catalan s'était également permis de laisser souffler Xavi et David Villa !

Une réussite totale

Au delà d'un schéma tactique innovant, le Barça n'a pas varié d'un iota sa façon de jouer. Basée sur une possession de balle outrancière. Pas besoin de défendre quand on a la chique, hein ? Vrai. Et même si certains cadres ne sont pas encore à leur niveau, la marge d'assurance est tellement grande, qu'on n'y a vu que du feu. Guardiola a répondu au 6-0 du Real d'une manière qui lui correspond bien. J'peux jouer n'importe comment, tu m'prendras pas le ballon. Mon banc de touche est plus profond que le trou de la sécu française, et j'tente des trucs, non pas contre un promu, mais contre une équipe qui va jouer la Ligue des Champions ! On aurait pu penser que le risque encouru était trop grand. Le score sans appel (5-0), nous a prouvé le contraire !