Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


PL-J22 / QPR fait tomber Chelsea !


En cette belle soirée d’hiver à Londres (oui ça arrive parfois), Chelsea recevait les Queens Park Rangers dans l’un des nombreux derbys londoniens. Un match entre une équipe de Chelsea qui commence à retrouver des espoirs de titre après quatre victoires consécutives et une équipe de QPR toujours à l’agonie avec 10 points pris seulement en 20 matchs. Ce devait être une formalité pour les blues, finalement cela a tourné à la déroute.


45 minutes pourries

La première mi-temps de la rencontre fut tout simplement nulle, lassante, pourrie. Tous les adjectifs de ce type vont bien pour décrire cette bouillie indigeste que les deux équipes nous ont fait avaler. Côté QPR, on ne s’attendait pas à des miracles. C’est dans un 4-5-1 solide et très défensif qu’Harry Redknapp a composé son équipe avec le seul Adel Taarabt en pointe. Un choix qui peut surprendre mais le marocain avait évolué à ce poste pendant toute la saison 2010-2011 de la montée avec succès puisqu’il avait même été élu meilleur joueur de Championship. A Chelsea, c’est le 4-3-3 habituel mais avec beaucoup de titulaires sur le banc ou blessés (Hazard, Cole, Mata, Cech, Ramires) , on a ainsi l’occasion de voir Turnbull, Bertrand ou Marin titulaires.

Mais les blues n’y arrivent pas en cette première mi-temps. Face à une équipe regroupée dans sa moitié de terrain, il n’y a quasiment pas d’occasions. A part une reprise de volée écrasée de David Luiz qui ne passe pas loin du cadre et une frappe déviée d’Oscar que repousse Julio Cesar du pied, c’est le néant total. Les supporters des blues auront tout de même l’occasion de se distraire en essayant de récupérer les frappes d’Ivanovic. Ne vous inquiétez, si vous étiez en haut de la tribune, vous avez quand même pu voir passer le ballon pas très loin de vous. De son côté, QPR joue avec ses armes. A chaque récupération, le ballon est envoyé au très précieux Taarabt qui le conserve et permet à son équipe de remonter. Seul Wright-Phillips, rentré en cours de jeu suite à la blessure d’Hoilett, se procure une petite occasion mais ne cadre pas. Ce qui est sur, c’est qu’après avoir vu ça, on peut difficilement imaginer pire.


Chelsea pris au piège

Au retour des vestiaires, on sent que la pause a fait du bien aux pensionnaires de Stanford Bridge. Marko Marin parvient enfin à faire la différence et centre fort devant le but. Victor Moses, à moins de cinq mètres du but, réalise l’exploit de mettre le ballon à côté du but ! Un raté monumental. Mais on ne se décourage pas et c’est un véritable siège qui est réalisé par les blues dans les dix premières minutes. Les corners se multiplient mais à chaque fois ça ne finit pas au fond. Une tête d’Ivanovic échoue sur la transversale tandis que Torres bute sur Julio Cesar. Du côté des Rangers, on laisse passer l’orage et on tente lorsqu’on en a l’occasion. Ainsi, Granero placera une magnifique frappe enroulée mais Turnbull, parfaitement placé s’en emparera sans trop de difficultés. Quelques minutes plus tard, c’est Gary Cahill qui effectuera un retour salvateur dans les pieds d’un Mackie qui se présentait seul face à Turnbull. Chelsea frise la correctionnelle et Benitez fait enfin rentrer ses hommes forts. Hazard (60è) et Mata (74è) font donc leur entrée en jeu. Si cela fluidifie considérablement les échanges et les combinaisons, il n’y a pas toujours pas d’occasions à foison.

Chez les Rangers, tout le monde défend ce précieux point. Un point qui va se tripler. Sur un corner repoussé par la défense blues, Taarabt à 20m effectue une remise tout simplement exceptionnelle à Wright-Phillips qui arrive lancé et place une frappe croisée à ras de terre pour battre Turnbull ! 0-1 ! (78è). QPR mène à Chelsea et Wright-Phillips inscrit son premier but avec cette équipe alors qu’il n’en avait pas encore marqué en 46 apparitions ! Chelsea est sonné. Ramires prend la place d’un Lampard transparent mais cela ne changera rien. Ivanovic aura encore une occasion de la tête mais une nouvelle fois il ne trouvera pas le cadre. David Luiz essayera aussi la frappe lointaine en toute fin de match. Une frappe du gauche vraiment magnifique mais non cadrée. Surtout, le mal était déjà fait. Le sorcier Harry Redknapp a une nouvelle fois frappé au plus grand dépit d’un Rafa Benitez que le coach anglais avait comparé à un tocard la veille. Magic Harry a donc gagné son pari fou ce soir.

C’est la sensation de cette 22ème journée ! Chelsea est battu à Stanford Bridge par QPR ! Alors que les blues reprenaient espoir pour le titre, ils seront désormais à 10 points de Manchester United s’ils gagnent leur match en retard contre Southampton. Un retard certainement rédhibitoire sur la machine rouge. Par contre, c’est la fête à QPR. Cette deuxième victoire de la saison totalement inespérée relance l’équipe d’un grand Taarabt ce soir. Avec plus que cinq points de retard sur Southampton, rien n’est perdu.





Maxime Caze