Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Omar Da Fonseca


Consultant foot sur BeIN Sport / 11 Questions par Valentin Texier


Que fais-tu aujourd’hui, ici et maintenant ?

Omar Da Fonseca
Je reviens de vacances. Je vais être consultant-chroniqueur sur BeIN Sport pour "Le Club" présenté par Alexandre Ruiz. Je commenterai deux à trois matchs le week-end, surtout axés sur la Liga espagnole, l'Amérique du Sud, etc... Ils ont acheté tous les droits. C'est une nouvelle aventure.

Considères-tu ton côté sud-américain comme un atout pour commenter ?

Omar Da Fonseca
Oui, sans doute ! Mon accent et la façon de m'exprimer sont différents. Mais ça ne suffit pas. Je ne veux pas me conformer à une règle et je veux encore m'améliorer.

A qui comparerais-tu ton style de jeu aujourd’hui ?

Omar Da Fonseca
J'avais cette capacité à garder la balle et la recevoir dos au but. Je dirais donc : Tevez ou Agüero... mais j'étais moins mobile que ces joueurs là ! Mon entraîneur me disait : "sors ton cul et ouvre tes ailes" (rire).

Crois-tu que le PSG peut être champion avec ces grands noms ?

Omar Da Fonseca
Rien n'est suffisant, rien n'est prévu d'avance, rien n'est sûr. Maintenant, on peut se dire qu'avec cet entraîneur et ces joueurs là, tous les critères sont réunis. Donc, "normalement", tu as les résultats. Il va bien falloir gérer les égos mais seul le côté sportif fera la différence.

A quand le fameux "gol" (gooooooooooolazo) sur BeIN Sport ?

Omar Da Fonseca
Bientôt. La bande annonce sur BeIN Sport est sympa : on me voit crier fort, vivre le match, comme en Amérique du sud. Mais ce "GOL" existe grâce à des joueurs comme Messi ou Ronaldo qui arrivent de la lune.

Ton plus grand souvenir en tant que commentateur ?

Omar Da Fonseca
2010 en Argentine. Lionel Messi incroyable. Extase, extraordinaire, euphorie totale. Je suis devenu tout blanc... Je me disais : d'où arrive cet extra-terrestre " un potrero ". Ca veut dire 'terrain vague". C'est là, entre amis, où l'on joue en un contre un, où le seul but est de dribbler encore et encore. Le pied en parfaite communion avec le ballon.

Ton couple a résisté à cette avalanche de matchs ?

Omar Da Fonseca
Je ne suis pas en couple (rire) !

Cet été, quel maillot mettras-tu sur la plage de Mar del Plata ?

Omar Da Fonseca
Un ami Argentin vient de me l'offrir : Veloz, blanc et un " V " bleu ciel, d'où je suis issu.

Dans l’ensemble comment as-tu trouvé cet Euro 2012 ?

Omar Da Fonseca
Très bien, j'ai été agréablement surpris. Mis à part les Anglais, les Français, qui ont été très frileux, on a vu le foutebol qu'on aime tous : maîtrise du jeu, créativité, de beaux buts et de grands joueurs : Ibrahimovic, Modric, Ronaldo, Pirlo... Un Euro 2012 de grande qualité, merci à la justice morale !

Comment juges-tu l’Euro de l’EDF ?

Omar Da Fonseca
L'inverse de mes espérances : en réactivité, du non-jeu, un manque de folie. J'aurai aimé de l'ambition. Ils ont joué la sécurité (1/4 de finale). Dans l'ensemble des matchs plats. Une compétition est faite pour être gagnée, non ?

Une exclu Foutebol ?

Omar Da Fonseca
Une phrase que j'aime bien et qui décrit un centre pour une tête qui doit prendre de la hauteur mais qui n'y arrive pas : il a centré pour la tête du serpent : "por la cabeza vivora" ! C'est une connerie à deux balles (rire).

Omar Da Fonseca - Photo fournie par Omar himself
Omar Da Fonseca - Photo fournie par Omar himself

Valentin Texier