Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


OM - OL vu des tribunes


Foutebol te fait vivre en exclusivité tous les lundis l'affiche du dimanche vue des tribunes par la voix de ses supporters. Aujourd'hui l' Olympico vu par les Yankee Nord et les Hex@gones



Un froid de canard

OM - OL vu des tribunes
Que ce soit le Marseillais Nazim des Yankee Nord ou le Lyonnais Pat', une chose est sûre c'est qu'hier soir au Vélodrome il ne faisait pas un temps à mettre un Olympien dehors !! " Je me suis gelé les orteils, rigole Nazim. Pourtant par rapport aux deux derniers matches, il y avait plus de monde. On attendait tous de voir comment Didier Deschamps allait compenser le départ de Lucho, et on a vu à l'arrivée un très bon Kaboré. L'OM a réalisé trente très bonnes premières minutes, mais tout s'est écroulé dans les dix dernières de la première mi-temps. "

L'OL a retrouvé son mental

OM - OL vu des tribunes
" On a tous eu très peur en début de match, confie Pat' des Hex@gones. On était lents, sans agressivité, alors au bout du premier but, on s'est dit que l'OL allait peut-être commencé à jouer ! Lorsque Brandao a inscrit le deuxième on a tous pensé que ça allait être très compliqué. Et puis tout a basculé dans les dix dernières minutes. Gomis a inscrit son 4ème but en 4 matches et on a bénéficié d'un peu de réussite sur l'égalisation. Mais ça n'était pas un hold-up. L'OL a retrouvé son mental."

Brandao explose les stats de Gignac

C'est bien l'avis de Nazim, qui loue une fois de plus les mérites de l'attaquant brésilien. " Ben oui, trois buts en quatre matches, un travail de pressing qui use les défenses, il est en train de faire taire tous ses détracteurs. Son positionnement peut être par contre préjudiciable à Rémy, qu'on n'a pas du tout vu hier soir. La deuxième interrogation, c'était de savoir s'il fallait titulariser Diawara qui revenait juste de la CAN ? Bon à la fin du match tout le monde était déçus, mais on n'a pas perdu. On poursuit une série d'invincibilité, car au fond, le match nul reste logique."

Un nul qui n'arrange personne

" Dans ce genre de rencontre et vu les classements des deux équipes, un nul n'arrange personne, analyse Pat'. Les deux équipes auraient pourtant pu l'emporter. Marseille s'il avait su gérer son avance, et nous, si Mandanda n'avait pas sorti trois arrêts venus d'ailleurs. Maintenant il faut continuer à avancer pour s'installer sur le podium. C'est ce que doivent également penser les Marseillais." Un Olympico qui n'aura pas accoucher d'une souris, et où la moyenne de trois buts lors des confrontations olympiennes aura été respectée.