Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


OM : Aveu d'échec ?


Le rocambolesque vrai faux départ de Gignac, tend à prouver que les Olympiens auront sûrement du mal à jouer dans la cour des grands cette saison.


Du moins sur la scène européenne. En championnat de France, avec l'effectif dont il dispose, Didier Deschamps peut aisément se mêler à la course au titre. Mais le PSG reste aujourd'hui le favori numéro un. Avec leurs moyens financiers désormais illimités, les dirigeants qataris ont mis la main à la poche et donner carte blanche à Leonardo pour bâtir une équipe compétitive sur tous les fronts. Ce qu'a intelligemment fait le manager brésilien. L'Olympique de Marseille est à des années lumière de ce fonctionnement, et jouera sur la stabilité de l'effectif.

Panne au démarrage

Ce que n'avait peut-être pas prévu Didier Deschamps, c'est le retard à l'allumage qu'allait connaître son équipe. Un état de fait qui selon le technicien marseillais, a été la cause principale de la perte du titre la saison dernière. Pour éviter un bis repetita et immédiatement s'installer sur la bonne trajectoire, La Desche a été très actif en début de mercato, engageant rapidement Alou Diarra, Jérémy Morel, Morgan Almafitano et Nicolas Nkoulou. Un recrutement qui laissait déjà entrevoir les limites de l'enveloppe financière disponible. Alors si en plus le PSG t'en remet une couche en recrutant à tour de bras, ça peut vite déstabiliser. Pris de court, Deschamps a voulu engager un attaquant de classe internationale. Mais il a manqué deux choses à l'entraîneur marseillais : du temps et surtout de l'argent !

Dernier de la classe

A titre de comparaison, si l'on excepte bien entendu le PSG, on pourra remarquer que les Lillois ont réussi à attirer sur le fil Ireneusz Jelen et Joe Cole. Deux renforts offensifs très conséquents. Sans parler en Angleterre d'Arsenal, encore moins bien loti que les Marseillais dans leur championnat, qui viennent d'engager coup sur coup Mertesacker, Benayoun, Chu-Young Park et l'ex Parisien Arteta ! Une finalisation de recrutement, que n'a pas pu réaliser l'OM. Un avenir très proche répondra à nos interrogations quant au degré de compétitivité des Marseillais....