Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Nuit belge en Amérique


Il est 2 heures du mat' et un irréductible passionné attend le match de la Belgique, aux USA. Victoire 2-4 dans un match trop amical. Résumé / analyse de la rencontre + note des Diables Rouges.



Nuit belge en Amérique
Match très amical cette nuit en Amérique. La Belgique n'a pas forcé mais s'est pourtant imposée par deux buts d'écart et en enfilant quatre perles à de faibles américains. A lire aussi : les notes du match.

A lire aussi : les notes du match.

Après quelques petites minutes où les deux équipes se sont jaugées via des longs ballons, la Belgique a posé le jeu et a pris les devants. Grâce à un Lukaku habile dans sa conservation du ballon, les Diables rouges ont offert de belles phases de jeu, récompensées dés la 5ème minute par un but de Mirallas, entaché d’un hors-jeu de Lukaku un peu plus tôt dans l’action.

Alors que les USA n’arrivent pas à poser le jeu, ils trouvent des failles sur les côtés, Vertonghen étant trop souvent en retard et Alderweireld se laissant absorber par les mouvements américains, en plus de faire preuve de laxisme dans son marquage. Après une première alerte juste avant l’ouverture du score, les belges vont logiquement payer leurs errances, sur les côtés et aux duels, en prenant un but sur corner. Ballon au second poteau, Dempsey bat d’abord Kompany avant que Cameron batte Vertonghen après la déviation.

Les belges bougent beaucoup et de Bruyne mène le jeu en électron libre. Les Diables trouvent les espaces entre les lignes mais lâchent le ballon trop vite, parfois sans attaquer l’espace, provoquer la défense adverse. Mais la vitesse de transmission du ballon permet aux visiteurs de se créer des occasions. Les américains jouent haut mais les défenseurs sont trop lents et donc confrontés à la vitesse des avants belges.

Lukaku, vers la demi-heure de jeu, va retrouver le chemin des filets. Mais son but sera annulé pour un hors-jeu peu évident. Plus tard, une faute de main aurait pu être sifflée en faveur des Diables.

A 5 minutes du premier acte, Dembele, jusque là transparent, cède se place. C’est Benteke qui le remplace, entraînant un changement de module. Quelques minutes plus tôt, c’est Pocognoli qui a remplacé Vermaelen, laissant l’axe de la défense à Vertonghen.

Le début de deuxième mi-temps n’est pas plus rythmé que la fin de la seconde. Les belges ne se trouvent pas aux abords du rectangle mais peuvent profiter de la présence de deux attaquants devant le but américains lorsqu’ils font la différence sur les flancs. Mais les centres à mi-hauteur ne trouvent personne.

Après 10 minutes, c’est sur un centre à ras de terre que les Diables vont reprendre l’avantage, sans grand mérite puisque c’est une grossière erreur de Cameron qui permettra à De Bruyne de servir Benteke, devant le but. De Bruyne, qui offrira un second but, cette fois à Fellaini en déposant un centre sur sa tête à la 64ème. Peu d’occasions mais beaucoup de buts. Benteke part en profondeur de la droite et trompe son coéquipier en club, d’une belle touchette pleine de sang froid à la 70ème. Les américains réduiront ensuite le score sur penalty alors que Alderweireld n'avait pas commis de faute de main. Dernière occasions en toute fin de match avec Benteke, qui après un bon contrôle voit son tir avorté par le tacle d'un défenseur américain, qui ne touche que très légèrement le ballon.

A noter les premières minutes de Thorgan Hazard avec l'équipe nationale.

Malgré quatre buts marqués, la Belgique a déçu en terme de jeu proposé. Les supporters fatigués de regarder un match au beau milieu de la nuit sont tout de même sans doute satisfaits. Rendez-vous dans une semaine pour un match important pour les Diables Rouges, face à la Serbie, pas amicale du tout.