Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Nesta le maudit


Les Bleus ne croiseront plus l'excellent défenseur central italien sur la route de cet Euro 2012 ; Tant mieux diront certains. Et pourtant...


L'anti Materrazzi

Personne ne s'élèvera contre le fait qu''Alessandro Nesta reste un des meilleurs défenseurs mondiaux de ces quinze dernières années. Il alliait élégance et efficacité Technique avec lecture du jeu et placement. Sans être non plus un sain, il dénotait avec le reste de ses compatriotes du même poste, plus occupés à rendre leur attaquant fou, par tous les moyens. Le plus souvent illicites. Non, Nesta était un seigneur. Ce qui lui est arrivé lors de la finale de l'Euro 2000 face à nos Bleus est alors passé inaperçu.

Pas de vainqueur sans chance

Souvenez-vous. Finale de l'Euro 2000; L'Italie mène 1-0 contre la France. Nous sommes dans les arrêts de jeu, et Barthez tire un coup franc lointain en visant la tête de Trézéguet. Le goleador français se fait un malin plaisir de dévier le ballon sur Wiltord, qui d'une frappe du gauche égalise. La folie qui s'en suit, tu t'en souviens très bien. Ce que tu as peut-être oublié, c'est qu'avant de battre Toldo, la frappe de notre ami Sylvain, est d'abord passée entre les jambes du malheureux Nesta. Qui a pourtant réalisé le geste juste, et qui n'a rien à se reprocher. La chance est venue en aide aux Bleus. Généralement ça n'arrive qu'une fois. Et bien pas là !

Quand pendant les prolongations Pires déboîte les reins de Cannavaro avant de déposer l'offrande à Trézeguet, Nesta a bien essayé de contrer le centre du Français. Toujours en réalisant le geste défensif parfait. Et pourtant, encore une fois le ballon est passé entre ses jambes, alors qu'il est en extension. Impossible, improbable, mais pourtant vrai ! On appelle ça le petit coup de pouce du destin, dont tous les vainqueurs d'une compétition ont besoin à un moment donné. L'Euro 2012 ne dérogera pas à la règle. C'est pourquoi je te demande ami lecteur d'être très attentif durant ces trois semaines, pour rédiger dans les colonnes de Foutebol l'anecdote chanceuse venue d'ailleurs...