Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Mourinho avait prévenu


Le Real Madrid a mis fin à six clasicos consécutifs sans victoire (dont cinq défaites) en s'imposant hier soir à Mestalla contre son rival barcelonais 1-0 (a.p), s'adjugeant du même coup la coupe du roi.


Ronaldo mieux que Messi

Mourinho - Flickr
Mourinho - Flickr
C'est fait. Mourinho a remporté un titre sous les couleurs du Real Madrid. Une simple coupe du roi, certes, qui ne restera qu'une ligne supplémentaire sur la carte de visite déjà bien remplie du technicien portugais. " Un match ne ressemble jamais à un autre, avait prévenu José. Celui-ci sera différent du dernier." En référence au match retour de championnat de dimanche dernier, soldé sur un score de parité (1-1). Les deux génies, Messi et Ronaldo se répondant sur pénalties. La leçon du camouflet (0-5) du match aller en championnat, a bien été retenue. Pepe a nouveau positionné au milieu de terrain, afin que son abattage et sa puissance perturbe les techniciens catalans. Ça marche (un certain temps...)

Une première période très rugueuse.

La présence de Pepe au milieu oblige à ré axer Sergio Ramos dans l'axe de la défense et voit apparaître Arbeloa (un vrai poète) sur le côté droit. Ce dernier, ainsi que Pepe, ne doivent qu'à l'intelligence et la bienveillance de Monsieur Undiano Mallenco, de ne pas avoir quitter leurs partenaires prématurément. Car la première mi-temps, certes dominée par le Real, fut très engagée. Avec des interventions plus que limites. Stratégique? On préfère classer le positionnement de Özil sur le côté dans cette catégorie.

Au bout du suspense.

En fin tacticien qu'il est, Pep Guardiola n'a pas mis longtemps à déjouer les plans de Mourinho. Variations entre percussions en solistes (Messi, Iniesta et Pedro), conguguées au jeu à une touche rapide (la marque de fabrique), avec utilisation offensive des latéraux. Dommage cependant qu'Adriano n'ait pas connu le même rendement qu'Alves (oui mais ça c'est pas facile). Et ça a failli marché. Barcelone dominera la seconde période, mais ne parviendra pas à ses fins. C'est lors de la prolongation que Christiano Ronaldo s'élèvera plus haut qu'Adriano pour battre d'un coup de tête imparable le fantasque Pinto. On attend maintenant avec impatience les deux prochaines confrontations en Ligue des Champions!!!

Carlos Mamos