Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Mondial féminin : Elles envoient du rêve


Au terme d'une rencontre au suspense insoutenable, l'équipe de France s'est qualifiée en demi-finale de la coupe du monde !


Indécis ? On pouvait l'être après cette rencontre contre l'Allemagne dont on ignorait les séquelles qu'elle aurait pu laisser. Car entre réaliser une performance de haut niveau face aux championnes du monde en titre et dans le même temps perdre et encaisser quatre buts, il demeurait un doute
quant à la réaction des Françaises. On a été vite rassuré. Non pas que l'entame de match eût été à leur avantage, puisque Ellen White faillit ouvrir la marque au bout de 30 secondes. Mais cette frayeur constituera l'unique occasion britannique de la première période.

Une domination de tous les instants

Car dès lors, les Françaises vont prendre le jeu à leur compte. Présentes dans les duels, sollidaires et faisant preuve d'une abnégation de tous les instants, les coéquipières de Sandrine Soubeyrand allaient se créer trois jolies occasions. Une frappe de Thiney magnifiquement captée par Bardsley (24e), une autre de Necib juste au dessus (30e) ainsi qu'une dernière d'Abily qui fuyait le cadre. A cet instant de la partie, la seule question que l'on se posait était de savoir à quel instant les Bleues allaient ouvrir la marque. Tout en se disant que les occasions perdues allaient peut-être coûter très cher...

Un coup derrière la tête

Au retour des vestiaires, alors que la marque était désespérément restée vierge, les Françaises repartaient pied au plancher, et tour à tour Delie (48e) puis Thiney (50e) mettaient Bardsley à contribution. Une première tête de Scott qui frôlait la transversale, sonnait le réveil des Anglaises (58e). La deuxième occasion fut malheureusement la bonne, quand Jill Scott d'une frappe en rupture trompait la malheureuse Cécile Deville légèrement avancée (59e). L'ouverture du score contre le cours du jeu des Britanniques, aurait pu sceller le sort des Françaises. Mais ces dernières, eurent la réaction tant attendue devant pareille injustice. Les occasions se succédaient avant qu'Elise Bussaglia d'une frappe ouverte en pleine lucarne, ne rétablisse la situation à deux minutes de la fin !!

Une fin de match hitchcockienne

Les redoutables prolongations furent si intenses, que je n'aurai assez de place pour te les décrire. Mais tour à tour les deux formations auront l'occasion d'enfoncer le clou. Surtout les Françaises,qui butteront sur une Bardsley des grands jours. La cruelle séance de tirs au but allaient devoir désigner une gagnante. Ce sera la France, qui avait pourtant débuter la série par un échec de Camille Abily. Une des meilleures de la rencontre ! La France est donc qualifiée pour les demi-finales et pour les jeux olympiques 2012...en attendant mieux !