Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Mondial Féminin : l'ogre allemand


C'est un test grandeur nature qui attend l'équipe de France féminine ce soir à Moenchengladbach...


Deux victoires pour autant de rencontres disputées, les Françaises ont d'ores et déjà validé leur ticket pour les quarts de finale. Si le sélectionneur Bruno Bini assure que perdre la rencontre contre les doubles championnes du monde en titre ne le dérangerait pas outre mesure, il a également précisé que son équipe allait jouer le match pour le gagner. Tout en confirmant que la priorité restait de remporter le quart de finale. Bon, rien de très original dans tout ça, si ce n'est qu'on sent bien le technicien tout faire pour dédramatiser l'évènement. Terminer en tête de leur poule permettrait aux Bleues d'affronter le deuxième du groupe B en quart. Une situation à priori plus confortable, qui aurait également l'avantage de perturber les Allemandes qui ont déjà tout programmé la suite de la compétition par rapport à une première place en poule. Dotée d'une différence de buts favorable, un nul suffit aux Françaises pour coiffer leurs adversaires d'un soir.

Turnover stratégique

D'outsider au début du tournoi, la France voit son statut changer au fil de ses bons résultats. Conscient de la situation, Bruno Bini réaffirme un tantinet ironique : "A choisir, je préfère perdre demain contre l'Allemagne puis les gagner lors de notre prochaine rencontre pourvu qu'elle soit en juillet...» . Afin de mettre toutes les chances de son côté, le sélectionneur se passera volontairement de Sonia Bompastor. La Lyonnaise aux 130 sélections, qui a écopé d'un carton jaune contre le Canada serait automatiquement suspendue pour le quart de finale en cas de récidive. On devrait également assisté à deux ou trois autres changements ce soir, mais le sélectionneur n'a pas dévoilé sa composition. La confiance et la bonne dynamique aidant, les Bleues sont capables de faire "un truc", même s'il s'agirait alors d'un véritable exploit.