Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Messi + Barça = 80


Un trophée de plus pour le Barça qui a triomphé du FC Porto en Supercoupe d'Europe.


Dans la saison, il n'y a que deux matches qui remplissent le stade Louis 2. Le Monaco-OM, où 80 % du public est composé de Marseillais, et la supercoupe d'Europe, opposant le vainqueur de la Ligue des Champions à celui de la Ligue Europa. Pour le premier (mis à part une hypothétique rencontre de coupe), il faudra encore attendre. Le second, lui, a lieu tous les ans. Hier soir, l'affiche nous proposait un alléchant Barça-Porto. Les Catalans en s'imposant 2-0 ont déjà deux titres dans l'escarcelle avant même de commencer la saison, et portent à 80 le nombre de trophées remportés tout au long de leur histoire !

Supériorité intrinsèque

Les Barcelonais ne possèdent pas tous les meilleurs joueurs du monde à leur poste, mais très certainement le meilleur fond de jeu. On peut cependant excepter Daniel Alves, une nouvelle fois monstrueux et qui est très certainement le latéral le plus technique de la planète. Idem pour la paire Xavi-Iniesta, qui peut jouer les yeux fermés, dont on peut dire qu'elle est l'ADN du jeu blaugrana. Et puis il y a bien sûr Lionel Messi ! Un pur génie qui a encore une fois débloqué une situation qui devenait compliquée, grâce à un but dont il a le secret.

La Messi dépendance

De tous ces ingrédients, Pep Guardiola en fait la meilleure utilisation qui soit. Mais le rusé et intelligent technicien qu'il est, n'est pas sans ignorer l'extrême importance de son lutin argentin. Combien de fois Messi est impliqué dans les buts de son équipe ? Quasiment tout le temps ! Soit il marque, soit il délivre la passe D. Hier soir il a encore fait les deux ! Autre avantage, c'est que le Yoyo est rarement blessé, encore moins suspendu. Qu'en serait-il du jeu barcelonais s'il venait à manquer plusieurs rencontres de suite ? Et bien il faudrait palier son absence par un ou plusieurs joueurs capables de faire la différence à tout instant. En recrutant Fabrégas et Alexis Sanchez, Pep a déjà anticipé une situation qu'il espère ne jamais voir se réaliser...