Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Manchester en berne


De surprises il y a eu lors de la seconde partie de cette première journée de Ligue des Champions.


La plus retentissante restant la victoire (0-1) de Trabzonspor à l'Inter de Milan. Une défaite qui peut coûter très cher à l'entraîneur Gian Piero Gasperini. Le président Nerazzurro Massimo Moratti , pas réputé pour sa patience, n'est pas du genre à plaisanter. Celle concédée en championnat dimanche face à Palerme avait rendu Moratti fou de rage, difficile d'imaginer que cette nouvelle déconvenue ne l'incite pas à réagir. Les ombres de Roberto Baggio et Fabio Capello planent déjà au dessus de la tête de Gasperini ! Les équipes milanaises n'ont décidément pas le même destin dans cette Ligue des Champions.

United mieux que City

Les Mancuniennes possèdent, elles, plus de similitudes. Pas forcément dans le sens recherché. Car deux des grands favoris de la compétitions ont plutôt déçu hier soir. Surtout les Citizens qui ont frôlé la correctionnelle face à Naples et son diable de buteur Edinson Cavani. Le longiligne El Matador en ouvrant le score au City of Manchester Stadium à la 69ème minute, a créé la sensation. Encore heureux pour les hommes de Roberto Mancini que Kolarov ait eu la bonne idée d'égaliser. Le coach italien résumait très bien la situation en expliquant : " certains ont voulu gagner le match tout seul. " Pas le Napoli, qui a joué en vraie équipe.

L'éternel Ryan Giggs

A la même heure au stade de la Luz, l'ennemi juré n'était guère mieux loti. Un but splendide du Paraguayen Oscar Cardozo avait fait se lever comme un seul homme les 63 000 supporteurs portugais. Sir Alex commençait alors à se demander si le turn over instauré pour l'occasion, allait se révéler judicieux. La réponse allait venir de la patte gauche en or de l'inoxydable Ryann Giggs. Percée dans la défense, suivie d'une frappe limpide en pleine lucarne, la misère était cachée... et l'honneur sauf.