Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Mais où va le PSG ?


L’Euro 2012 désormais terminé, les clubs de Ligue 1 ont tous repris le chemin de l’entraînement depuis le début du mois de juillet. Outre Marseille et l’arrivée d’Elie Baup, un autre club suscite des interrogations quant à sa gestion sportive : le PSG.


Grand animateur du marché des transferts depuis le mois de juin… ou devrait-on dire grand animateur de la case rumeur de transfert, le PSG version QSI n’en finit plus de défrayer la chronique ces derniers. Entre rumeurs insistantes quant à l’arrivée de grands noms, cadres du vestiaire sur le départ, jeunes pousses poussées vers la sortie, le management façon Leonardo/Ancelotti pose question et nous amène forcément à se poser la question de l’avenir proche et à moyen terme du PSG. Un avenir qui s’annonce plus qu’incertain pour une bonne partie des cadres du groupe parisien version Kombouaré, ainsi depuis le début de l’été, trois des hommes de base du système de jeu de l’ancien entraîneur sont plus que jamais sur la sellette, au premier rang desquels on retrouve Mamadou Sakho, figure historique de club de la capitale qui déclarait le 4 juillet dernier : «Si un défenseur arrive, je ferai tout pour partir parce que je dois penser à mon avenir. Mon objectif, cette saison, c’est de jouer, d’être titulaire en club. Je serai donc ouvert aux propositions de clubs prêts à me donner du temps de jeu et à me permettre de poursuivre ma progression», en réponse à son entraîneur qui avait annoncé lors de la conférence de presse rechercher encore un joueur par ligne. Alors Sakho, premier joueur majeur à prendre la tangente ? Aujourd’hui cela semble plus proche que l’arrivée de Thiago Silva.


Nenê non récompensé veut s’en aller !

Autre cas qui pose question au sein de l’effectif du PSG celui de Nenê. Meilleur buteur du dernier exercice en Ligue 1 avec 21 buts à son actif (plus 11 passes décisives !), le milieu offensif se sent mal aimé au sein du groupe parisien et pourrait bien céder aux sirènes de l’étranger afin de signer un dernier long bail. Âgé de 30 ans et alors qu’il ne lui reste plus qu’une année de contrat au club, le Brésilien est toujours dans l’attente d’une prolongation de son bail sans que les choses n’évoluent. Un état de fait qui avait même poussé le LOSC à se renseigner sur le joueur avant de se voir opposer une fin de non recevoir de la direction parisienne. Pour autant les choses ne semblent pas s’être apaisées entre Leonardo et les représentants du joueur qui jouent désormais la montre et tentent de mettre la pression afin d’obtenir une prolongation de contrat et une revalorisation salariale. Dernièrement, le club de Galatasaray aurait même transmis une offre de 4 millions aux dirigeants du PSG afin de s’adjoindre les services de Nenê. Affaire à suivre donc…

Gameiro, un an puis s’en va ?

Dernier joueur de l’ère Colony Capital à avoir posé ses valises à Paris, Gameiro est lui aujourd’hui dans une situation guère peu enviable. En effet, l’attaquant malgré ses 11 buts en 34 matches la saison dernière ne semble plus être en odeur de sainteté du côté de la porte d’Auteuil et souhaiterai tout simplement relancer sa carrière ailleurs. Homme de confiance d’Antoine Kombouaré, Gameiro avait terminé la saison sur le banc se faisant même damer le pion dans la hiérarchie par Guillaume Hoarau, une situation qui avait fermé les portes de l’équipe de France au joueur de 25 ans, une terrible désillusion pour lui. Alors que le recrutement d’une pointure offensive semble toujours d’actualité au PSG, Gameiro ne supportera pas une autre saison à cirer le banc et demeure à ce jour le seul joueur à avoir officiellement demander à partir cet été de la capitale sans pour autant avoir fait l’objet d’une offre officielle d’un club comme le rappelait Leonardo au début du mois : «Seul Kevin Gameiro m’a dit qu’il voulait partir. Je comprends sa situation, mais il n’a pas d’offre concrète. On a parlé avec le FC Valence, mais ils ont arrêté avant de faire une offre. Aujourd’hui, c’est fermé, Gameiro reste là. Il est toujours un attaquant important.» La direction du club qui souhaite mettre en place une concurrence de haut niveau au sein du club est donc aujourd’hui devant un cruel dilemme, celui de la perte de joueurs majeurs, Français qui plus est. Une nouvelle qui pourrait rebuter nombre de supporters, qui ne se reconnaîtraient alors plus dans leur club de cœur.

Clément Boura