Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Lyon - Toulouse vu des tribunes


Foutebol vous fait vivre tous les lundis l'affiche du dimanche vue des tribunes par la voix des supporters. Aujourd'hui la rencontre entre l'Olympique Lyonnais et le Toulouse FC.


Pas facile de faire entendre sa voix pour un supporter toulousain, quand on se retrouve isolé au coeur de Gerland et ses 31 000 spectateurs. La distance séparant la cité des Violettes de la capitale des Gaules (500 kms) ,n'a pourtant pas freiné l'ardeur de quelques INDIANS TOLOSA 93, ni de Nadine, présidente du Fan Club du TFC. Une association créée en 1994 et dirigée par des femmes. " Mais les hommes sont également les bienvenus, sourit la présidente." Déplacement en véhicule personnel pour Nadine, qui malgré la défaite avoue "avoir retrouvé les vertus de son équipe fétiche."

Suspense et spectacle

La rencontre en elle même a fourni son lot d'émotions. Ce que confirme Thierry, membre de l'amicale des Rouge et Bleu, coincé comme à son habitude en tribune Jean Bouin latérale basse. " On est passé par toutes les sensations. A 3-0, on s'est tous dit que l'OL avait fait le plus dur et n'avait plus qu'à dérouler." Une sensation partagée par une très grande majorité des spectateurs, même si le TFC avait en début de rencontre montré quelques velléités. " On était très frustrés d'accuser trois buts de retard, explique Nadine, car au vu de notre prestation, ça n'était pas mérité." Pas faux.

Victoire lyonnaise malgré tout

Palpitante la rencontre le demeurera jusqu'au bout. " Quand on a vu les Toulousains revenir à 3-2, on n'en menait pas large. Ce soir on a assisté à une très belle rencontre de championnat de Ligue 1, entre deux équipes qui ont tout donné. On retiendra la victoire (3-2), mais coup de chapeau aux Toulousains qui nous ont fait douter jusqu'au bout, souffle Thierry;" Une victoire qu'on apprécie à sa juste valeur côté lyonnais, mais une défaite qui laisse un goût moins amer que prévu dans la bouche de Nadine. " Certes le TFC a perdu et on ne peut jamais se satisfaire d'un échec. Mais ce soir les joueurs ont fait honneur à leurs couleurs. C'est de bon augure pour la suite. J'aime quand on assiste à du football offensif comme ce soir, ce qui n'est pas toujours le cas même au Stadium. Une telle réaction surtout face à une équipe comme Lyon avec ses Lisandro et Bastos, ça prouve que le TFC possède un réel potentiel." "Je pense que ce genre de match a réconcilié plus d'un (télé)spectateur avec le niveau de la Ligue 1, affirmera Thierry." Sur ce fait, on ne peut qu'être d'accord avec lui.

La perle de Bulut

S'il n'y avait qu'un geste à retenir pour confirmer l'analyse de Thierry, nul doute qu'il s'agirait du chef-d'oeuvre de but inscrit par l'attaquant turc du TFC, Umut Bulut. Une merveille de frappe excentrée de 35 mètres qui ira se ficher sous la barre de Lloris ! " On en a frissonné, approuve Nadine. C'est super que ce soit lui qui ait marqué, car ça peut lui redonner la confiance dont il a tant besoin." Un but qui répondait du tac au tac au troisième de Lisandro, et qui sonnait le début de rebellion toulousaine. " Quand on voit un attaquant inscrire ce genre de but, ça n'est jamais très rassurant, explique Thierry. La confiance s'installe et le doute également chez l'adversaire. On s'en tire plutôt bien sur ce coup." En tous les cas, un geste qui aura mis les supporters des deux camps d'accord !