Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Lloris qualifie l'OL


A l'instar d'Arsenal, mais disposant d'un avantage plus conséquent, les Lyonnais avaient tout à craindre de leur voyage dans la capitale du Tatarstan.


Faut-il que l'Olympique lyonnais soit mené au score pour retrouver toutes ses vertus ? C'est une question que Rémi Garde va commencer à se poser, tant le fait de jeu est devenu une habitude en ce début de saison. Défendre à outrance, les Lyonnais ne savent pas faire, et ce serait d'ailleurs fort dommage qu'ils se réduisent à un tel comportement, tant leur potentiel offensif est conséquent. C'est pour cela que sans se ruer inconsidérément en attaque, les coéquipiers de Lisandro ont su dans un premier temps gérer le rythme du match.

Pas assez tueurs

Le problème avec les Lyonnais, c'est que tout en sachant qu'ils se créeront des occasions, ils n'ont pas encore la maîtrise nécessaire pour toutes les concrétiser. Maladresse, précipitation, malchance ? Tout ce que tu voudras, ou un peu des trois peut-être. Car hier soir ils ont eu largement de quoi se mettre à l'abri et s'éviter une fin de match aussi stressante. Alors il a fallu que Natcho ouvre la marque. Et là on s'est dit que les Lyonnais allaient peut-être regretter d'avoir laissé filer les opportunités qu'ils s'étaient procurées.

Un Lloris immenssime

C'était sans compter sans l'immense talent de leur gardien de but. Car sans un Lloris des grands jours, les Lyonnais passaient à la trappe, en ayant pourtant dominé leurs adversaires lors de leurs deux confrontations. Le monde entier sait maintenant que le gardien international français est ce qui fait de mieux à son poste. Peut-être ses coéquipiers n'en sont ils pas conscients, que de vouloir l'exposer si souvent aux yeux de la planète foot entière !? En tous les cas ses arrêts venus d'ailleurs ont fait passer l'égalisation de Kone au rang de simple anecdote !