Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Lille - Lyon vu des tribunes


Foutebol vous fait vivre tous les lundis l'affiche du dimanche vue des tribunes par la voix des supporters. Aujourd'hui le choc au sommet entre le champion de France lillois et l'Olympique lyonnais.


L'affiche avait fière allure. Des airs de passation de pouvoir également, où l'hégémonie lyonnaise égratignée depuis trois saisons a dû encore hier soir se rendre à l'évidence. Le nouveau champion lillois est décidé à confirmer. Et à asseoir sa suprématie.
Présents en tribune Sud, Nicolas et la trentaine de membres des Dogues Devils, ont comme à chaque fois participé activement aux succès des Nordistes. A leur manière. «  Lille-Lyon, c'est un peu notre clasico confie Nicolas. Le genre de rencontre où il y a toujours du jeu et des buts. Et c'est vrai que depuis quelques temps, ça ne sourit pas trop mal. »
Sauf quand le Lyonnais Jimmy Briand ouvre la marque et remplit d'espoir Thierry, membre du groupe de supporters lyonnais, qui a fait les 700 kilomètres de Lyon avec une dizaine de compagnons de l'amicale des Rouge et Bleu . « Que ce soit lui qui ouvre le score a eu une saveur particulière, vu son manque de réussite actuel. Il est simplement dommage que Bafé Gomis n'ait pu doubler la mise un peu plus tard. »

Transports en commun pour intérêts communs

Si les Lillois n'ont pas autant de chemin à faire pour voir leur équipe favorite, il faut quand même jongler avec les transports pour rejoindre Villeneuve-d'Ascq, à 6 kilomètres en banlieue de la métropole. « Grâce à un accord entre le LOSC et TRANSPOLE (société des transports en commun de la ville), nous pouvons avec notre billet d'entrée voyager gratuitement deux heures avant et après la rencontre  explique Nicolas. » Drapeaux aux couleurs du groupe, d'autres plus personnalisés « Ludovic Obraniak est le parrain de notre association », peuvent être alors déployés. « On en a également posé un aux couleurs de l'Union Jack, que Joe Cole est venu embrasser après son but » , se réjouit le fidèle parmi les fidèles. L'image a été captée par la caméra; Et l'Anglais était tout heureux de célébrer son patriotisme, ce qu'il a confié au micro de Paga après match. Une tribune où Rudi Garcia, l'entraîneur lillois, s'est également ému du manque d'ambiance au Stadium Nord, mardi contre l'Inter en Ligue des champions. Pour confirmer ces propos, Nicolas estime « qu'on a assisté à une vraie ambiance. C'est essentiellement dû à l'affiche en elle même, où tous les passionnés sont présents et participent. » En ce qui concerne l'Inter de Milan, où le prix des places en a fait reculer plus d'un : « C'est un autre public qui se déplace pour voir jouer une grande équipe. Contre Lyon, ça n'a pas été compliqué de chauffer le stade, et la prestation proposée nous motive encore plus. On repart sur les mêmes bases que la saison dernière. »

Thierry de son côté trouvera les 700 kilomèrtes du voyage retour interminables. «  On est tous très déçus évidemment. » Tout comme les Bad Gones et les Hexagones, qui se chargent de l'animation dont profitent les Rouge et Bleu, parrainés par Maxime Gonalons aujourd'hui, Pierre Laigle, Dominique Cuperly et Juninho hier. Rendez-vous au match retour le week-end du 10 mars, « où l'on pourra recevoir nos amis des Doggies qui prônent les mêmes valeurs de fair-play et de non violence sur les terrains, qui nous sont chères. »

La Rédaction