Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Les footballeurs sont-ils de plus en plus capricieux ?



Pour Patrick Guilloux, directeur financier de Jeanneau, ce ne sont pas les joueurs, les principaux responsables… Passionnant.

Est-ce que le comportement des footballeurs, peu regardant sur la durée des contrats vous choque ?

Oui, il me choque, bien sûr… Mais ces pratiques ne sont qu'une conséquence car les agents et les clubs, poussés par le gain court terme, ont favorisé un système de transfert qui met l'argent au centre de toutes les décisions. Plus les joueurs sont transférés, plus les clubs et les agents ont l'opportunité de toucher des sommes considérables. Les joueurs ont compris ce système et considèrent qu'étant la matière première, c'est à eux de diriger le "jeu". Si la morale avait quelque chose à voir avec tout cela, ce ne sont pas les joueurs à mettre le plus en cause, même si ce sont les grands gagnants de ce système. La première règle à changer est qu'un club formateur devrait toucher des royalties sur toute la carrière d'un joueur formé au club.
 


Est ce que l’on pourrait imaginer les mêmes attitudes dans le monde de l'entreprise ?

Heureusement le monde de l'entreprise est assez loin de ces pratiques opportunistes. La grande différence entre un joueur pro et un cadre d'entreprise, est la durée de leur carrière respective. Si un cadre devait s'essayer aux mêmes pratiques, rapidement sa crédibilité serait altérée et son ascension deviendrait compliquée. Une carrière dans l'entreprise se construit dans le temps.


Les méthodes de certains agents de joueurs sont-elles comparables à celles des chasseurs de tête ?

En général, les cabinets spécialisés en ressources humaines respectent des règles éthiques qui les mettent à l'abri des pratiques de certains agents de joueurs. Par exemple, un cabinet qui place un cadre dans une entreprise s'interdit, au moins pour quelques années, de chasser dans cette même entreprise. Aussi, ces cabinets ont souvent une obligation de réussite et si le recrutement échoue au bout de quelques mois, alors la mission doit être renouvelée sans nouvelle facturation.


Au final, quel conseil donneriez vous aux jeunes joueurs ?

Je n’ai pas de conseil à donner, mais de mon point de vue personnel, nous voyons de plus en plus de joueurs se perdre dans des parcours qui ne les emmènent nulle part. Parce que des agents peu scrupuleux ont privilégié leur portefeuille. Pour moi, la cohérence d'un parcours sportif impose de ne pas griller les étapes.
© Chlorophylle
© Chlorophylle

FRED PROUT