Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Les États-Unis montent en puissance


Redoutables. Après avoir battu, non sans une certaine aisance, la Suède, le Japon et le Canada en matches de préparation, les États-Unis s'imposent de plus en plus comme favoris des Jeux Olympiques de Londres.


Les États-Unis montent en puissance
On s'attendait à des parties serrées lors de la "Volvo Winners Cup". On a eu une véritable démonstration de la meilleure équipe au monde. Les Américaines ont réaffirmé leur statut de n°1 Mondial en écrasant les Suédoises (4e FIFA) et les Japonaises (2e FIFA). Si la victoire face à la Suède est logique et attendue (3-1), la démonstration infligée aux "Nadeshiko" (4-1) a de quoi surprendre. D'autant plus que le champion du monde en titre restait sur de bons résultats contre les États-Unis ; une victoire en finale du mondial (2-2, 3-1 tab), un succès lors de l'Algarve Cup (1-0) et un match nul en amical (1-1). Visiblement en confiance, les joueuses de Pia Sundhage prennent tout bonnement leur revanche, avec à leur avantage la maîtrise du jeu et de rapides offensives. Le tandem Wambach – Morgan apparait au sommet, réaliste et créatif. Chacune inscrivant un doublé contre les Japonaises. Une semaine et demie plus tard, c'est le Canada qui se présente face au Team USA. "Pauvres Canadiennes" pense-t-on, persuadés qu'elles ne feront jamais le poids. C'est vrai... En partie. Car si les Américaines ont largement dominé, comme prévu, elles ne sont pas parvenues à creuser l'écart. Au final, elles ressortent avec un petit succès (2-1). Mais surtout d'énormes certitudes dans le jeu et une confiance gonflée à bloc. De quoi inquiéter leurs futurs adversaires au Tournoi Olympique de Londres. Première nation championne olympique en 1996, la sélection américaine est aussi tenante du trophée depuis 2004 (victoire en 2004 et 2008). La France sera son premier adversaire le 25 juillet au sein du groupe G. Une victoire renforcerait sa position de force avant ses matches de poule contre la Colombie et la Corée du Nord. Battus aux tirs-au-but en finale de la Coupe du Monde, les États-Unis voudront laver l'affront. Désormais, Pia Sundhage peut se concentrer uniquement sur les JO. Fini les matches de préparation, place à quatre semaines d'entrainement. Le temps de peaufiner les derniers détails. La puissance américaine semble fin prête à dominer de nouveau le monde ... du ballon rond. Adeline Carriat pour une-deux.net

Oicem Saidoun