Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Le mystère mancunien


Toujours pas de victoire au bout de deux journées pour les deux Manchester en Ligue des Champions.


De quels maux souffrent donc les équipes mancuniennes cette saison, lorsqu'elles revêtent leurs tuniques européennes. Deux matches nuls pour l'équipe de Sir Alex, un nul et une défaite pour les Citizens. Bon, il n'y a pas péril en la demeure en ce qui concerne les Red Devils. Dans une poule pas trop relevée, nul doute qu'ils parviendront à redresser la barre. Côté City, ce n'est pas tout à fait la même musique. Rattraper le Bayern et ses six points, il vaut mieux oublier, tout en sachant qu'il faudra se déplacer à Naples !

Le cas Tevez

A ses malheurs, le coach Roberto Mancini devra en plus gérer le cas Tevez. Hier soir, l'attaquant argentin a refusé d'entrer en jeu. Un geste que l'entraîneur transalpin risque de ne pas pardonner. A raison ! De là à dire que le rebelle Argentinos aurait pu débloquer la situation, il y a un pas que nous ne franchirons pas. Car très objectivement, que Manchester City perde à Münich est tout sauf une surprise. Surtout contre un Bayern version 2011-2012.

MU revient de loin

Le cas United est plus atypique. Très certainement à ranger du côté des accidents. On n'ira pas jusqu'à une Rooney dépendance, mais que les Mancuniens aient fait preuve d'un peu de suffisance lorsqu'ils menaient 2-0... Après si on tombe sur un Alexander Frei un peu énervé, on n'est à l'abri de rien. MU l'a appris à ses dépens. Au delà de tous ces constats la question reste la même. Pourquoi deux formations qui cartonnent dans un des championnats les plus relevés d'Europe, accusent-elles tant de difficultés en Ligue des Champions ? Un resserrement de l'élite ? Une Premier League surévaluée ? Peut-être un peu des deux...