Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Le miracle n'aura pas lieu...


Étrillés lors des matches aller, Tottenham et l'Inter de Milan auront beaucoup de difficultés à renverser la situation.


Certes, le football n'est pas une science exacte, et c'est ce qui fait (entre autre) son charme.

© Ljupco Smokovski | Foutebol.com
© Ljupco Smokovski | Foutebol.com
Comme s'est souvent plu à répéter Michel Platini : "Le foot est le seul sport au monde où une équipe inférieure à son adversaire garde une chance de le battre." En ce qui concerne les Anglais, point de "fighting spirit" à Bernabeu, mais plutôt un trop grand respect de l' adversaire, ce qui a eu pour effet d' inhiber les joueurs de Harry Redknapp.

Là où il aurait fallu leur "rentrer dedans", les Spurs ont regardé jouer les "Galactiques"

Et on a vu le résultat. Bon, les Anglais n'auront rien à perdre.Les 36 000 supporters de White Hart lane vont chanter à perdre haleine pendant une heure et demi. Mais le rusé Mourinho en a vu d'autres. Il saura trouver les mots pour que ses joueurs restent suffisamment concentrés...avant de penser au futur "clasico" qui se profile.

Les Italiens sont fiers, mais les Allemands aussi.

Au Veltins Arena de Gelsenkirchen, l'Inter de Milan tentera l'impossible. A savoir l'emporter par quatre buts d'écart à l'extérieur!!! Rien à dire sur le potentiel offensif des "Interistes", emmené par les deux "monstres" que sont Samuel Eto'o et Diego Milito. Mais on a vu à quel point les coéquipiers de Zanetti avaient peiner pour venir à bout du modeste Chievo Verone ce week-end. Ce qui inquiète le plus, c'est la fébrilité de sa défense, qui ne doit souvent son salut qu'aux performances de son gardien Julio Cesar.

Un scénario de science fiction ?

Tu vas me dire, qui aurait cru qu'au tour précédent, les Italiens allaient créer la surprise à Munich, dans des circonstances pourtant fort défavorables. Tout y est passé. Un gardien qui avait trempé ses gants dans le bénitier (Julio Cesar), les montants servant de derniers remparts au cas ou...la malchance offensive allemande. Tout! Après on peut tout imaginer. Neuer qui se fait expulser au bout de cinq minutes provoquant un pénalty transformé par Eto'o. Stankovic qui nous refait le coup du match aller dix minutes plus tard!! Milito qui marque de la main, provoquant l'ire de Metzelder qui prend un rouge lui aussi! Ce qui m'inquiète dans tout ça, c'est que ce genre de scénario n'arrive qu'aux...Italiens.
Naaan, je rêve.