Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


"Le football c la liberté !"


Nous célébrons ces jours-ci le trentième anniversaire de la mort de Bob Marley. Le pape du reggae est décédé le 11 mai 1981 à 11h35. La déflagration est pourtant passée quasiment inaperçu en France à l’époque, évincée fut-elle des Unes par la toute fraîche élection de François Mitterrand à la présidence de la République.


Mais qu'est-ce qui a emporté ce monument considérable de la musique et de la politique, à l'âge canonique de … 36 ans ?

Non, ce ne sont pas les pétards de ganja.
Ni une balle perdue dans les rues de Kingston.
Ni une bouffée subite de dépression le poussant à se jeter par la fenêtre comme ce bon vieux Mike Brant...

C'est le football qui a tué Bob. Oui le foutebol !

Bob, Henri
Bob, Henri
Grands fanas du ballon, Bob et ses Wailers ne laissaient jamais passer une occase de jouer, lors des immenses tournées internationales qu'ils enchaînaient à la fin des seventies. C’est ainsi qu’ils ont côtoyé, la grande équipe du FC Nantes : une célèbre photo montrant Bob Marley et Henri Michel, a immortalisé l’événement.


« Le football c'est la liberté », déclarait Bob le prophète.

En 1977, les Wailers font escale à Paris et jouent au foot avec des journalistes de la presse rock. Au cours de la partie Bob aggrave une blessure récalcitrante au gros orteil. L’ongle est arraché, le sang coule. Mais Bob est dur au mal, Bob s’en fout, Bob est plus fort que tout et Bob va mourir bêtement…

Mal soigné, le bobo serait l'une des causes du cancer généralisé, qui emporta le rasta le plus célèbre de tous les temps, quatre ans plus tard.
Tiens. Et si on se remontait le moral en adressant un petit bonjour amical et gratuit à Steve Marlet (23 matches et 6 buts chez les Bleus siouplé: ndlda) , dont la carrière s’est achevée, dans l’indifférence générale en 2009 à Aubertvilliers, en CFA2.

Aux dernières nouvelles, le sympathique « retraité » aux 23 capes en équipe de France, préparait un brevet d’éducateur… « Keep on moving Steve ! »


"Le football c la liberté !"