Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Le Real aura tout perdu


Une coupe du roi remportée suffira-t-elle a apaiser la soif de titres des dirigeants madrilènes ? Sûrement pas. Car quand on défend les couleurs du Real Madrid, être demi-finaliste de la Ligue des Champions et deuxième du championnat, est considéré comme un échec...


Statu quo en tête de la Liga, les résultats du week-end n'ayant apporté aucun changement significatif en tête du classement. Le Barça et le Real se sont tous les deux imposés. Le premier dans le derby barcelonais face à l'Espanyol (2-0), le second en étrillant Séville sur son terrain (2-6). Les blaugranas comptent huit points d'avance sur les Madrilènes à trois journées de la fin. Autant dire que les carottes sont cuites pour les Meringues. Le titre, les Barcelonais pourraient le fêter dès mercredi soir à Levante, puisqu'un nul suffit aux coéquipiers de Carles Puyol. Levante tiens, pour ceux qui s'en souviennent (mais doit pas y en avoir beaucoup), est le dernier club espagnol dans lequel a joué un certain...Johan Cruyff. C'est rigolo non ?

Le Real se console comme il peut

Résignés ou réalistes, toujours est-il que les Madrilènes ne se prennent plus la tête, et libérés, ont atomisé Séville sur son terrain (2-6). La question qui vient à l'esprit est de savoir s'il s'agit d'une satisfaction plus collective que personnelle. Car pour l'occasion, CR7 en a profité pour réaliser un...quadruplé! Ce qui lui permet de devancer désormais Messi de deux buts pour le classement de meilleur buteur. Une bien maigre consolation. Troisième, et malgré ses cinq points d'avance, Valence doit se méfier d'un retour in extremis de Villareal.

Carlos Mamos