Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Le PSG peut-il vraiment rêver plus grand ?


Ce Mardi, la coupe aux grandes oreilles est de retour avec notamment l’entrée en lice du dernier représentant français. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le club de la capitale a été gâté avec l’un des épouvantails de la compétition : le FC Barcelone de Lionel Messi.
Entre engouement, attente et questionnement cette double confrontation ne cesse d’alimenter les discussions en France, avec notamment une question récurrente : le PSG peut-il éliminer le FC Barcelone ?


Oui, le PSG peut croire en une qualification historique.

Pour son retour sur la scène européenne, qui plus est, dans sa nouvelle version « Dream bigger », le PSG a d’ores et déjà rempli son contrat, qui semblait être de figurer dans le top 8 du vieux continent. Libérés de toute pression, cette double confrontation de prestige est l’occasion d’écrire l’Histoire.
Le stade sera chauffé à bloc et l’ambiance nous rappellera sans aucun doute les belles épopées européennes des années 90.
Habitué aux phases finales de la coupe aux grandes oreilles, Carlo Ancelotti doit avoir dans un coin de sa tête une stratégie bien définie pour contrer l’ogre catalan. Et le coach italien semble disposer de quelques cartes intéressantes à jouer.

Le retour du patron

Beaucoup se sont offusqués lorsque T. Silva s’est vu attribuer, pour sa première année au sein du club, le brassard de capitaine de l’équipe parisienne. Mais comment pouvait-il en être autrement ? Une telle sérénité, une telle intelligence de jeu et de puissance dans les duels, forcent le respect. Actuellement très peu de défenseurs peuvent se targuer de concurrencer T. Silva au poste de meilleur défenseur central au monde. Depuis son retour de blessure, il apporte un réel plus qui sera grandement nécessaire pour ne pas tomber dans le panneau et colmater les brèches face à l’attaque barcelonaise. D’autant plus, qu’étant blessé l’an passé, il n’avait pu participer à la double confrontation avec le Milan AC. Avec T.Silva la défense du PSG retrouve une sérénité qui sera indispensable pour ce grand événement.

Attaque Très Grande Vitesse

L’équipe parisienne dispose de profils d’ailiers très intéressants. Dotés d’une rapidité hors normes, ils allient la technicité (Lucas, Menez) et la puissance ( Lavezzi), quand on connait les difficultés actuelles de la défense Blaugrana, nul doute que les parisiens auront des opportunités de faire mal à une arrière garde manquant cruellement de solidité.

Autre élément important, l’annulation de la suspension d’Ibrahimovic. Sa présence est sans aucun doute une très bonne nouvelle pour le camp parisien. De part son expérience, son talent, mais également son envie de revanche envers son ancien club. Son face à face avec Piqué sera l’un des temps forts de cette double confrontation.

Le PSG l’a prouvé cette saison, il dispose d’une capacité à laisser l’adversaire prendre le compte du jeu en restant solide avec une ligne de milieu compact et inépuisable ! La paire Matuidi-Verrati aura fort à faire face au meilleur milieu de terrain du monde, et ils devront canaliser leur fougue (notamment l’Italien) afin d’empêcher le barca de développer son football.
Alors oui, le Barça n’est pas Valence , Porto ou Kiev, oui le Barça risque d’avoir le ballon pendant 80% du temps, mais si le PSG parvient à garder une stabilité défensive sur l’ensemble des deux matchs , il y aura sans aucun doute un coup à jouer. Pour cela il faudra rester solide à domicile afin d’arriver au Camp Nou avec un maximum de chances.


Non, ce Barca là est trop fort pour ce PSG en construction

Si le Paris-Saint-Germain est une équipe de stars en construction, le Barça quant à lui est une équipe qui construit des stars ! Avec plus de la moitié de la sélection double championne d’Europe et championne du monde et le meilleur joueur de la planète dans ses rangs, le Barça fait encore une fois figure d’épouvantail dans cette Champion’s league 2012-2013.
Bien qu’ayant connu récemment une baisse de régime (deux classicos perdus, une élimination de la Copa del rey, et la défaite du match aller en LdC face au Milan), le Barça reste néanmoins une machine à gagner cette année (24 matchs gagnés en championnat sur 29 joués) et surtout une machine à buts (90 en championnat).
Évidemment Messi contribue largement aux bonnes performances de son équipe avec ses actions décisives, mais il n’est pas le seul. En effet, débarrassé de ses blessures récurrentes, Andres Iniesta est sur la lignée de son titre de meilleur joueur de l’euro avec des prestations toujours plus abouties. C’est bien simple, lorsqu’il est en méforme, c’est toute la mécanique barcelonaise qui s’enraille. On peut transposer cet exemple pour Xavi qui semble désormais vouloir se consacrer aux matchs à enjeux... Malheureusement pour le PSG il sera bien présent malgré sa petite lésion contractée face à la France.

Un véritable numéro 9 !

Face à son jeu basé sur la conservation de balle et avec un attaquant de pointe qui ne l’est pas vraiment, en l’occurrence Messi, les équipes adverses semblent avoir compris qu’en resserrant les lignes et en jouant bas, cela privait le Barça de solution et ce, notamment par le manque de présence d’un vrai n°9 dans la surface. Les caviars distillés par D. Alvès ou J. Alba ne trouvent de ce fait que trop peu souvent preneur. Le retour en forme de D.VILLA constitue une très bonne nouvelle dont le PSG se serait volontiers passé.
C’est donc en toute logique que le coach par intérim, Roura, a réintroduit « El Guaje » dans le onze de départ dans une position axiale qui permet de peser sur les défenses. Cette nouveauté permet surtout au génie Argentin d’avoir beaucoup plus de liberté et de dézoner sans pour autant causer de préjudice à son équipe dans la finalisation des actions.
Le retour de Tito Vilanova pour le déplacement à Paris est un signe fort pour le groupe Barcelonais à qui il semblait cruellement manquer ces derniers temps.

La clé de ce quart de finale

La vraie intrigue du match, qui pousse à penser qu’un hypothétique exploit est possible c’est lorsque l’on évoque la défense catalane.
Décimée par les blessures (Puyol, Adriano, Alba), la défense blaugrana n’a jamais donné totale satisfaction cette saison. Entre un Piqué très en dessous du niveau escompté, d’un Masherano capable du meilleur comme du pire, et des deux latéraux très (trop) portés sur l’offensif, nous sommes en droit de se poser des questions. En effet, malgré le fait que le match retour soit à Barcelone, la vivacité des attaquants parisiens risque clairement de poser des soucis au camp barcelonais. Cette année, une étonnante fébrilité défensive, notamment sur les contre attaques, habite les barcelonais. Dernier exemple en date, le match face au Celta Vigo qui a du donner des idées à quelques personnes au camp des loges.

Reste à savoir si les parisiens aborderont réellement cet événement sans pression, face à des barcelonais qui eux, voudront prouver que leur histoire s’écrit au présent.

Premiers éléments de réponse, ce Mardi aux alentours de 22H30

Riad Chajiddine