Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Le LOSC ok, PSG ko


En s'imposant hier soir face à Sochaux (1-0), les Lillois ont validé à 99% le titre de champion de France.


Avec six points d'avance plus une différence de buts (+8) favorable sur Marseille, on ne voit pas ce qui pourrait empêcher les joueurs de Rudi Garcia de remporter un titre de champion de France plus que mérité sur l'ensemble de la saison. Contrairement à leurs adversaires les plus dangereux, les Lillois ont su à chaque fois se remettre sur les bons rails après leurs rares passages à vide. Vainqueurs samedi dernier de la Coupe de France, les Nordistes se dirigent vers un doublé historique. De quoi rafraîchir un palmarès vierge depuis plus d'un demi-siècle. Mathématiquement, il ne manque qu'un point aux "Dogues" pour être officiellement consacrés. A la condition bien sûr que Marseille remporte ses deux dernières rencontres par plus de trois buts d'écart! Le football a beau ne pas être une science exacte, on n'y croit pas.

La patience a payé

Hier soir à Villeneuve d'Ascq, dans une ambiance festive et sous un soleil de plomb, les coéquipiers de Mavuba n'ont pas tremblé. Pas de round d'observation dans cette rencontre, où les Lillois sont bien décidés à prendre le match à bras le corps. La domination est constante et les occasions nombreuses. Seulement il manque un petit brin de réussite ou d'adresse pour que le score ne soit ouvert. On pense notamment à cette reprise de Gervinho sur le poteau (17'), où à cette action de Sow qui après avoir dribblé Richert, s'excentre trop pour pouvoir cadrer (29'). La délivrance viendra après la pause grâce une nouvelle fois à l'international ivoirien. Un deux contre deux amorcé par Sow qui bénéficie d'un contre favorable avant de décaler Gervinho, et la frappe croisée de ce dernier crucifie Richert (53'). Un but synonyme de titre ? Très certainement...

Le PSG grille son joker

Les Parisiens doivent énormément s'en vouloir de ne pas avoir su profiter de l'occasion qui leur était donnée. En match en retard de la 36ème journée, l'équipe d'Antoine Kombouaré avait une chance inespérée de ravir la 3ème place aux Lyonnais. Mais pour cela il fallait s'imposer à Bordeaux, ce que le PSG a été incapable de faire. Un match nul aurait été un moindre mal. Seulement après avoir encaissé un pénalty en début de match de Diabaté, les Parisiens ont buté sur un Cédric Carrasso des grands jours. Une défaite 1 à 0 à Chaban-Delmas, qui reste un stade maudit pour le club de la capitale. Il sera très compliqué maintenant pour les Parisiens de revenir sur Lyon.

La Rédaction