Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Le FC Valence traîne en chemin


Valence et Chelsea n'ont pu se départager hier soir. Un nul qui n'arrange personne.


Le choc de cette seconde partie de la deuxième journée de Ligue des Champions, avait bien lieu à Mestallia. Entre un FC Valence étonamment tenu en échec lors de la première journée à Genk et des Blues de Chelsea bien décidés à asseoir leur suprématie dans ce groupe E. L'occasion également pour Adil Rami de se frotter à Fernando Torres, après avoir goûté aux rudes accélérations de Messi et consort en championnat. Le néo Pensioner Juan Mata retrouvant quant à lui ses anciens coéquipiers.

Eviter le nul

Pour des raisons différentes, les deux protagonistes se devaient de l'emporter. Même si les joueurs de Villas Boas pouvaient se contenter d'un match nul. Les Espagnols ont eu la mainmise en première période, même s'ils auraient pu concéder un pénalty logique en tout début de rencontre, suite à une faute grossière de Rami sur Torres. Seulement comme c'est malheureusement le cas trop souvent, la précocité de l'acte a inhibé la décision de l'arbitre.

Diego Alves en héro

Si la partie fut aussi intense et riche en occasions, le mérite en revient surtout aux joueurs de Chelsea, qui se sont toujours efforcés d'attaquer pour forcer la décision. Seulement il peut arriver comme hier soir, que le gardien adverse ait trempé ses gants dans le bénitier. Auteur de parades incroyables, le portier brésilen Diego Alves a écoeuré l'attaque anglaise.Ne s'inclinant que sur une reprise imparable de Lampard, revenu en grâce aux yeux du coach portugais. Alors quand sur une main en pleine surface à trois minutes de la fin de Kalou, Soldado, bien malheureux jusque là, remit les deux équipes à égalité en transformant le pénalty, on se dit que la logique avait quand même été respectée.