Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Laurent Blanc a osé


On guettait d'un oeil attentif la compo qu'allait dévoiler Laurent Blanc, et on n' a pas été déçus...


On peut y voir là un geste fort envoyé par le sélectionneur. Une bonne prise en main du groupe France, où Lolo a fait valoir son autorité... et ses choix. Les égos démesurés de Samir Nasri et Florent Malouda ont eu le loisir de dégonfler... sur le banc. Martin et Cabaye titulaires, ont prouvé qu'ils étaient beaucoup plus que des solutions de rechange Les "indispensables" avec Blanc n'existent pas, et c'est ce qu'on a été contents de découvrir hier soir.

Une seule sentinelle

L'autre nouveauté, a résidé en la présence d'un unique milieu défensif en la personne de M'Vila. On préfère aussi. Alou Diarra en aura fait les frais. Mais le Rennais dans ce genre de rencontre, a le coffre et la justesse nécessaires pour garder l'équilibre du milieu de terrain français. Alors faire un 0-0 en Roumanie après avoir gagné en Albanie, reste un bilan plutôt positif. Les Bleus restent leaders du groupe avec un point d'avance sur la Bosnie. Il est simplement fort dommageable que la rencontre se soit déroulée sur une pelouse plus meuble que la berge d'une mare à canard. Car avec 65% de possession de balle, les coéquipiers de Hugo Lloris, capitaine d'un soir, ont été lésés sur ce coup.

Jean-Mimi, tu ne joues plus

On a certes assisté à des confrontations plus excitantes. La pelouse et l'enjeu en ont également diminué l'intérêt. Mais il aurait été plus judicieux mardi soir de couper le son et de s'astreindre à l'unique vision du match. Privilégier l'oeil à l'esgourde, car on se demande encore quelle mouche avait piqué Jean-Michel Larqué ! Qui nous a sorti la palette de commentaires virulents et négatifs, dont lui seul a le secret. Et de hurler, tu as fait le mauvais choix, et de critiquer plutôt qu'encourager, et de donner les directives d'un sélectionneur qu'il n'est pas ! Jean-Mimi, ta reprise de volée contre Lens, ça fait 36 ans que tu l'as faite ! Aujourd'hui tu ne joues plus (le deuil n'aurait-il été toujours pas fait ?), et si te taxer de chauvinisme reste ta plus grande crainte, sois tranquille, ça n'arrivera jamais.