Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


La vieille dame pourrait-elle craquer ?



La vieille dame pourrait-elle craquer ?
A l’issue de la 36ième journée de la Série A, beaucoup d’enseignements ont été donné. Alors que la Juventus semblait maitriser son match, elle a craqué dans les derniers instants dans son antre face à Lecce (1-1). Les bianconeri ont vu revenir dans leur rétroviseur des milanais qui ne croyaient plus du tout au titre. Cette Juve, seule équipe des cinq grands championnats a resté invaincu, pourrait-elle tout perdre ? A-t-elle les moyens de se remobiliser et gagner les deux derniers matchs ?

L’erreur de Buffon qui pourrait coûter cher

Hier soir, au Juventus Stadium, la déception était belle et bien là. Un match qui avait été globalement maitrisé par les piémontais. Ils n’ont pas vu le coup venir selon le coach, de cette Juventus redevenu rayonnante, Antonio Conte : «Quelque chose d'inenvisageable s'est produit ».

On pouvait comprendre l’amertume de toute une équipe qui avait démarrée de la meilleure des manières en marquant très tôt par Claudio Marchisio, l’une des révélations de ce championnat italien. Mais l’impensable allait arriver à cinq minutes du terme de la rencontre. Gianluigi Buffon, qui a retrouvé son meilleur niveau (ndlr : qui était le sien en 2006 lors de la Coupe du Monde en Allemagne), commet une erreur qui était fatale à son équipe. Suite à un mauvais contrôle, le gardien de la Squadra Azura perdait le ballon et avait permis à une équipe de Lecce, se battant contre la relégation, de marquer dans le but vide. Quelques minutes plus tard, l’arbitre sifflait la fin du match et la Juventus Turin sentait qu’elle avait laissé échapper de précieux points pour remporter le scudetto. Et de ce fait, elle relançait le championnat.

Tout le monde pouvait penser que Buffon allait être pointé du doigt de cette perte (cruelle) de deux points. « Gigi a commis une erreur, tout comme nous en avons commis devant, il fait cependant un championnat extraordinaire et nous a sauvé tant de fois » a déclaré un Antonio Conte qui souhaitait protéger son joueur hier soir. Mais l’éloge et le respect, d’un gardien aussi emblématique qu’est Buffon, s’était même fait sentir par ses coéquipiers : « Gigi? Il se sent mal évidemment, notamment parce qu'il veut gagner ce scudetto plus que tous. Il est déçu mais il a un caractère tellement fort que dès le match suivant, il retrouvera sa sûreté » a ajouté un Marchisio buteur hier soir.

37ième journée : un dimanche décisif

A n’en pas douter, la prochaine journée du championnat italien sera décisive quant à l’acquisition du scudetto, aussi bien du côté bianconero que du côté rossonero. La Juventus devra se remobiliser, et enchainer un 37ième match toute compétition confondu, face à Cagliari. Tandis que le Milan A.C devra s’imposer dans le derby milanais face à l’Inter Milan, qui croit toujours en ses chances de qualification au 3ième tour préliminaire de la prochaine Ligue des Champions, pour espérer un deuxième titre de champion consécutif. Mais pour l’entraineur de la Juventus, son équipe à son destin entre ses mains : « Nous avons grillé un bonus, mais nous sommes maîtres de notre destin ».

A noter que la Ligue Professionnel de Football Italien a décidé que les deux matchs se joueraient en même temps, le dimanche 6 mai à 20h45. Mais la Juventus ne se met aucune pression particulière sur cette épique fin de championnat : « Avant le championnat, nous aurions tout donné pour disposer d'un point d'avance à l'avant dernière journée, en étant invaincus et qualifiés pour la finale de Coupe d'Italie. Il ne nous reste plus qu'à remporter les deux dernières journées de championnat » a jugé Antonio Conte. Même du côté des joueurs du club aux 28 scudetti, la remobilisation sera générale : « Nous sommes encore premiers. Maintenant, nous devons jouer en montrant de la force et de la sérénité » a conclu hier soir un Marchisio souhaitant découvrir les joies d’un scudetto qu’il n’a pas connu au sein de la Vecchia Signora (ndlr : signifiant « Vieille Dame » en italien). Un scudetto que le club aux couleurs blanches et noires n’a plus connu depuis 2003 au vu des titres de 2005 et 2006 qui ont été retiré à cause de l’affaire « CalcioPoli » qui avait éclaté après la Coupe du Monde 2006 remporté par les italiens.

Florian Sabathier