Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


La Hollande : un gout de l'esthétisme et de l'hégémonie hérité du passé


Les Pays-Bas constitue un modèle de beau jeu et d'élégance. Une tradition héritée du passé.


La plus grande puissance du XVIIe siècle

La Hollande : un gout de l'esthétisme et de l'hégémonie  hérité du passé
Les Oranje qui débutent leur euro ce soir à 18 h contre le Danemark s'annoncent comme un des favoris de la compétition. Ils devront pour cela sortir d'une poule infernale complétée du Portugal et de l'Allemagne. Ce championnat sera aussi l'occasion pour les coéquipiers de Robben de renouer avec un glorieux passé marqué par le beau jeu et ... les finales perdues. Aujourd'hui encore, l'évocation du mot Pays-Bas est immédiatement associée aux finales de coupe de Monde perdues... contre l'Allemagne (2-1) en 1974, l'Argentine (3-1 a-p) en 1978 et l'Espagne (1-0) en 2010. Malgré ces revers, les Pays Bas ont dominé l'Europe et le monde. On pense bien évidemment à l'équipe de Van Basten-Gullit-Rijkaard qui s'imposa avec une classe folle contre l'URSS en finale de l'Euro 1988. La grande Ajax de Cruyff contribua aussi à cette gloire avec son jeu léché pensé par le coach magicien Rinus Michels. Trois coupes d'Europe des clubs champions (1971, 1972, 1973) récompensèrent une conception du football résolument offensive.
Mais l'époque la plus glorieuse de la nation n'est pas à chercher du côté du XXe siècle mais bien trois siècles plus tôt, au XVIIe. Qui sait aujourd'hui que les Pays-Bas, qui n'étaient à cette époque que des "Provinces-Unies", dominaient le monde. Les artistes de l'époque ne s'appelaient pas Van Persie ou Robben mais Vermeer, Rembrandt, Spinoza. En France, le jeune roi Louis XIV admirait cette puissance à la fois politique, économique et culturelle. Les Bataves, grâce à leur flotte de guerre et leurs navires commerciaux, étaient la plus grande puissance économique de l'époque. Implantée en Asie, elle disposait d'un empire extraordinaire, aujourd'hui surprenant au regard de la grandeur du pays. En Europe, les tableaux de Vermeer et Rubbens étaient copiés, les idées de Spinoza reprises. Les Pays-Bas étaient synonymes de progrès et d'esthétisme. Des valeurs que l'ont retrouve aujourd'hui dans le jeu des Oranje.



olivier goudeau