Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


L'histoire ne s'est pas répétée


Le PSV Eindhoven recevait Benfica hier soir au Philips Stadion pour le compte des quarts de finale de la Ligue Europa. L'exacte réplique de la finale de la Coupe des clubs Champions (aujourd'hui Champion's League) remportée par les Néerlandais en 1988


Pour l'occasion, les dirigeants du PSV ont eu la riche idée d'honorer leurs anciens héros. Tifo magnifique à l'effigie des joueurs, écran géant relatant leurs exploits puis présentation des vainqueurs à la mi-temps.

L'histoire ne s'est pas répétée
Dans un Philips Stadion chauffé à blanc, cet émouvant coup de rétro aura eu l'effet escompté...25 minutes. Le temps pour les coéquipiers de Dzsudzsak de vite mener 2 à 0 !! Battus 4 à 1 au match aller les Néerlandais venaient de rattraper en quelques minutes deux tiers de leur handicap. L'exploit devenait d'un seul coup réalisable.

La balle du 3-0 au bout du pied

Quelques minutes plus tard, après une ènième bourde défensive portugaise, le capitaine Balazs Dzsudzsak aura la balle d u 3-0 au bout du pied. Mais poussera trop son ballon et se heurtera au gardien Jimenez. Au micro de W9 le vétéran Thierry Roland déclarera : " C'est peut-être le tournant !!" Ce le sera en effet. On crut entendre dans les travées Eric Gerets souffler à son ex-coéquipier de 88 Wim Kieft : " Tu l'aurai mis toi Wim, hein ?". Provoquant le sourire et l'approbation de ce dernier.
A partir de là, les Portugais reprendront les choses en main et finiront par égaliser. L'histoire ne s'est pas répétée.

La valise en carton

Trois clubs portugais sur trois qualifiés pour les demies finale de la Ligue Europa. La Lusitanie a fait carton plein. Ou rempli sa valise à bloc. A toi de voir... Ni le Dynamo de Kiev, encore moins le Spartak Moscou n'auront pu contrarier la supériorité dans les autres quart de finale. Le dernier larron sera espagnol (tiens ???). Villareal venant facilement à bout des Néerlandais de Twente.

Tonio Mameiro