Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


L'âge du capitaine


Lucide, « le Président » l’était déjà sur le terrain. Devenu sélectionneur, avec les responsabilités qui lui incombent, conjuguées aux circonstances de son élection, il a décidé de rebâtir une sélection en choisissant après mûre réflexion à chaque fois, quelle pierre poser à son édifice.


Le retour des « bannis », Abidal, Evra et Ribéry, s’est réalisé sans trop de remous.

Laurent Blanc
Laurent Blanc
La vindicte populaire étant canalisée par l’aura du sélectionneur. Pas gagné d’avance pourtant.
Seulement voilà, Laurent Blanc doit être quand même tracassé par le choix de son capitaine, qui doit rassembler l’unanimité. Alou Diarra pouvait sans nul doute assumer ce rôle sans problème. Sa complicité avec celui qui fut son entraîneur a Bordeaux étant sans faille. Mais pour porter le brassard, la seule fonction de relai sur le terrain ne peut se montrer suffisante. Et le sélectionneur sait pertinemment qu’intrinsèquement, Yann M’Vila, Abou Diaby et Lassana Diarra sont supérieurs à Alou Diarra.


Alors à qui confier le brassard ?

L’essai Mexès ne s’est pas montré concluant. Le choix de Nasri a quand même surpris beaucoup de monde. Certes le « Gunner » a franchi depuis une saison un palier, devenant un acteur incontestable sur la scène internationale. Mais possède-t-il à seulement 23 ans l’expérience et la notoriété nécessaires ?
Pas sûr.

C’est pourquoi je me pose la question de savoir si Laurent Blanc n’a pas une idée derrière la tête. A savoir reconfier le précieux brassard à celui qui le portait lors de la dernière coupe du monde.

Tranquillement, sans bruit, à la Lolo en somme…

Bruno Ahime