Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Iryna Zvarych: « La majorité des Ukrainiens pense que le football est un sport masculin »



Iryna Zvarych - wikipedia - CC - Csurla
Iryna Zvarych - wikipedia - CC - Csurla
Iryna Zvarytch, la gardienne de but de l’Equipe nationale ukrainienne et du club russe Rossiyanka a accordé quelques minutes à Foot d'Elles. Le temps pour elle de faire le point sur le statut du football féminin en Ukraine...

Foot d’Elles : Pouvez-vous nous retracer en deux mots l’histoire du football féminin en Ukraine ?
L’histoire officielle du football féminin ukrainien commence à partir de la création de la Fédération de football ukrainienne (FFU) en 1991. Depuis cette année-là, le championnat et la Coupe des équipes féminines sont devenues des compétitions annuelles. 8 équipes participent au championnat national. Les vainqueurs représentent l’Ukraine au championnat des clubs européens – la Ligue des Championnes.

Foot d’Elles : Existe-t-il des joueuses professionnelles en Ukraine ?
Les 8 équipes du Championnat national sont des équipes professionnelles. Les footballeuses ont le statut de joueuses professionnelles et se trouvent donc dans la base de la FFU.

Par ailleurs, le football amateur bénéficie également du soutien des officiels. Ainsi, en Ukraine, il existe un certain nombre de compétitions réservées aux équipes amatrices féminines comme aux enfants (parmi les compétitions les plus réputées on peut évoquer « Offrons la joie aux enfants », « Es-tu le futur champion olympique », « Les jeux sportifs paysans », « Les enfants – un espoir olympique »).

Foot d’Elles : Comment les fillettes sont-elles sélectionnées pour une carrière professionnelle ?
En Ukraine, il existe un calendrier des compétitions pour les fillettes de différentes tranches d’âge. Les sélectionneurs des clubs professionnels fréquentent régulièrement ces compétitions et opèrent leur sélection.

Foot d’Elles : Quel est l’avis des proches des filles sur leurs choix de devenir footballeuse ?
La grande majorité des Ukrainiens est convaincue que le football est un sport masculin ; c’est une des raisons qui font que l’entourage et les familles des filles ne comprennent pas qu’il puisse s’agir de leur futur métier et de leur destin. Cela provoque souvent des disputes entre les parents et les adolescentes. Mais plus tard, si la fille persévère et obtient ses premiers succès, les perspectives devenant plus concrètes les familles acceptent le choix de leurs enfants, commencent à fréquenter activement les matchs et deviennent les supporteurs les plus ardents.

Foot d’Elles : Le football féminin a-t-il autant de succès auprès des spectateurs que le football masculin ?
Aujourd’hui, en Ukraine on observe une augmentation de l’intérêt pour le football féminin. Cela se vérifie surtout dans les régions occidentales et les villes où le football masculin est bien développé. C’est à Tchernihiv que le football féminin est le plus développé. Son équipe locale « Léguenda » est une des favorites du championnat ukrainien et l’équipe nationale est toujours chaudement soutenue par les fans de Tchernihiv. Actuellement, on observe une extension géographique des matchs de l’équipe nationale – nos derniers matchs se sont déroulés à Sébastopol en Crimée, où nous avons commencé à gagner des supporteurs.

Foot d’Elles : Comment la société accueille-t-elle le phénomène du football féminin ? La presse en parle-t-elle aussi volontairement que du sport masculin ?
Le dernier championnat du Monde de football en Allemagne a suscité en Europe un grand intérêt pour ce sport. L’Ukraine n’a malheureusement pas participé à cet événement sportif, mais cela n’a pas empêché la presse ukrainienne de soutenir cet intérêt envers le football féminin. Les unes des périodiques le plus populaires ont commencé à parler du championnat national : les classements y sont désormais publiés, on y parle des meilleures joueuses du championnat, etc. D’ailleurs, en 2011, dans le cadre de la campagne médiatique dédiée au 20ème anniversaire de la FFU, les journalistes devaient sélectionner les personnalités du monde du football ukrainien les plus importantes. 3 footballeuses figurent sur cette liste.

Foot d’Elles : Les stars du football féminin bénéficient-elles du soutien des sponsors et de contrats publicitaires ?
Le football féminin ukrainien n’est qu’à ses débuts et sur ses premiers succès. Nous n’avons pour l’heure ni sponsor, ni contrat publicitaire. Mais, compte tenu de l’accroissement de la popularité du football féminin, on peut supposer que ce n’est qu’une question du temps.

Foot d’Elles : Les équipes nationales d’hommes et de femmes échangent-elles sur leurs expériences, jouent-elles ensemble ou collaborent-elles d’une autre manière ?
Hélas, le calendrier des matchs de deux équipes tel que défini par l’UEFA ne prévoit aucune possibilité d’entraînement ensemble ou en parallèle. C’est la raison principale pour laquelle cela ne s’est encore jamais produit.

Foot d’Elles : Quelles qualités de caractère le football développe-t-il chez une femme ?
Le football est un jeu d’équipe qui exige organisation, persévérance, indépendance. En même temps, chez les filles il développe surtout l’esprit de compétition et l’envie de gagner.

Foot d’Elles : Qu’est-ce qui distingue les filles qui jouent au football des autres ?
Dans le quotidien – rien. Etre footballeuse est un métier comme les autres. Tout simplement, nos intérêts de vie sont tels que nous nous retrouvons avec plaisir hors du cadre strictement professionnel, nous partageons des secrets professionnels et avons des sujets de discussion en commun. Je ne vois pas en quoi les filles qui jouent au football seraient différentes des autres.

Foot d’Elles : Y a-t-il des femmes entraîneurs en Ukraine ?
Oui, une dizaine d’entraîneurs sont des femmes.

Foot d’Elles : D’après toi, y a-t-il une différence de style de jeu entre les femmes et les hommes ?
La seule différence, c’est la vitesse.

Foot d’Elles : De quels succès l’Equipe nationale d’Ukraine peut-elle se vanter ?
Nous avons joué le 1er tour de la phase finale du championnat d’Europe en 2009. Nous sommes 23èmes au classement général.

Foot d’Elles : L’Ukraine a-t-elle des chances d’accueillir un jour le championnat d’Europe ou du monde du football ?
Bien sûr que oui ! Et nous tiendrons compte de l’expérience et des infrastructures de l’Euro 2012 du football masculin.

Foot d’Elles : Les footballeuses ukrainiennes jouent souvent à l’étranger. Dans quels clubs et qu’est-ce qui les empêche d’évoluer à la maison ?
Les footballeuses ukrainiennes jouent dans toutes les équipes russes (huit équipes) ainsi que dans le FC Medic (Pologne). Le niveau du championnat ukrainien n’est pas aussi élevé qu’en Russie. Je pense que c’est surtout une question de moyens et d’investissements !

Propos recueillis par Olga Gerasymenko

Foot d'Elles