Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Grégory Nowak


Interview exclusive Foutebol : Journaliste football pour le groupe Canal +


Grégory Nowak

Que fais-tu aujourd’hui ?

Grégory Nowak
- "Là ? Je pars au boulot (rire). Je prépare mon départ à l'Euro en Ukraine. Je vais suivre l'actualité des Bleus pour infosport+ et pour le groupe Canal+. J'espère y passer le mois complet, ça dépend de l'équipe de France du coup."

Commenter, vivre un match en direct, quelles sensations ?

Grégory Nowak
- "Quand ça va mal c'est d'un ennui profond. Et une souffrance importante. Ce qui est très rare. Le plus souvent, ça reste quand même des émotions extrêmement fortes. La sensation de participer à des moments importants de l'histoire avec un petit h du sport et parfois avec un grand H. C'est la raison pour laquelle on aime ce métier."

La venue D’Al Jazeera, est-elle un danger pour Canal + ?

Grégory Nowak
- "J'en sais rien. C'est évidemment une nouvelle concurrence. C'est l'occasion de se remettre en question. Par le passé il y a déjà eu cette rivalité. Bon moteur pour ne jamais stagner."

Plus grand souvenir en tant que commentateur ?

Grégory Nowak
- "J'ai un grand souvenir : Manchester United - Arsenal à 0ld trafford (24/10/2004). Fin de série pour les "invincibles" de l'époque. Partie très dure physiquement, pas spécialement un grand match. Mais ça marque un tournant en Première League. Ils avaient tous la clé pour battre les Gunners."

Entre nous, ton confrère préféré à l’antenne ?

Grégory Nowak
- "Salaud (rire). David Berger. J'aime assez ce qu'il réunit : un côté grand public et plutôt copain et une vraie dose de professionnalisme. C'est le bon compromis entre tout ça. C'est vraiment parce qu'il faut choisir !"

Greg Nowak pendant l’Euro, ça donne quoi ?

Grégory Nowak
- "Premier Euro pour moi, donc nouveauté. Mais ça va être une mobilisation quotidienne, toujours en éveil. C'est compliqué parce qu'on va être éloigné de l'équipe (EDF). Il faudra fournir de la bonne info pour I-télé, Infosport+ et Canal+. Tout en étant un peu différents, proposer autre chose."

Ton couple va résister à cette avalanche de matchs ?

Grégory Nowak
- "Mon couple résiste surtout à cette avalanche d'absence; les matchs c'est le déclencheur du manque. J'ai la chance d'avoir deux fils qui aiment le foot, et une femme compatissante pas amatrice de foutebol, donc mes absences génèrent chez elle un rejet du foot qui va croissant. "

Quelle maillot cet été sur le pont de l’île de Ré ?

Grégory Nowak
- "Déjà un maillot de bain. Un maillot du PSG en tant que supporter, mais sinon celui des Bleus parce que j'aime l'équipe de France."

Un prono pour la finale de l’édition 2012 ?

Grégory Nowak
- "J'ai parié sur la France en demie. Mais pour la finale un France-Allemagne. Mon favori numéro 1 contre mon outsider numéro 1. Sans tomber dans les clichés de revanche même si,une bonne fois pour toute, j'aimerais qu'on les batte dans une grande compétition. Enfin, dans l'ensemble je suis un assez mauvais pronostiqueur (rire)."

Comment y vois-tu nos amis les Bleus ?

Grégory Nowak
- "On voit de vrais signes. Une équipe de plus en plus cohérente ainsi que Blanc par ses choix, qui mûrissent de jour en jour. Sur le papier c’est impressionnant, mais ça ne suffit pas. Le déclic je crois est le match amical face à l’Allemagne (1-2), une rencontre pleine de promesses. Il faut une confirmation !"

Une exclu Foutebol ?

Grégory Nowak
- "Oh la vache (rire). Je REprends le foutebol ce soir. Après m'être" fait" les croisés. Avec quand même une petite crainte de me re-blesser deux jours avant mon départ pour l'Ukraine. Je suis assez confiant, vraie exclu totalement futile. Canal+ - District de l'Essonne."
Rendez-vous mercredi prochain pour une nouvelle interview
Continuez la discussion sur le réseau social >

Grégory Nowak - Photo officielle Canal +
Grégory Nowak - Photo officielle Canal +

Valentin Texier